Les médicaments effervescents sont trop salés

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 29 Novembre 2013 : 21h49
Mis à jour le Lundi 02 Décembre 2013 : 08h10

En raison de leur teneur en sel, les médicaments effervescents ou dispersibles peuvent augmenter le risque d’accidents cardiovasculaires chez certains patients.

© getty

Plus d’accidents cardiovasculaires avec les médicaments effervescents

Cette étude britannique s’est intéressée à une cohorte d’1,3 million de patients prenant soit des médicaments sous forme effervescente ou dispersible et donc apportant du sel, soit des médicaments sans sodium. Résultat, après 7 années de suivi, le nombre d’accidents cardiovasculaires est plus élevé parmi les sujets prenant des médicaments riches en sel : le risque de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral est multiplié par 5 et celui d’hypertension artérielle par 7.

Il faut dire que la quantité de sodium ingérée via les médicaments peut se révéler très importante.

Les patients absorbaient ici, rien qu’avec leurs médicaments, 6,29 g de sel par jour en moyenne.

Sachant qu’un comprimé de paracétamol 500 dispersible renferme 427,8 mg de sodium, soit autant qu’1 gramme de sel de table, on dépasse vite la recommandation de l’OMS (pas plus de 5 g de sel par jour), même si l’on respecte la posologie maximale qui est de 3 g de paracétamol par jour !

Mais pourquoi trouve-t-on du sel dans les médicaments ?

Le sel est un excipient associé au bicarbonate pour permettre la dissolution dans l’eau du médicament. Autrement dit, sans sel, pas de bulles de gaz carbonique, pas de désagrégation dans l'eau.

PUB

Que retenir en pratique ?

  • Il n’y aucun risque à prendre un cachet effervescent d’aspirine ou de paracétamol de façon ponctuelle pour soigner un mal de tête.
  • Les personnes qui en utilisent régulièrement doivent tenir compte de cet apport supplémentaire en sel et réduire par ailleurs le sel de leur alimentation afin de ne pas être en excès.
  • Quant aux personnes à risque cardiovasculaire, et notamment les personnes hypertendues, elles ont intérêt à utiliser les autres formes médicamenteuses. N’hésitez pas à en parler à votre médecin.

En projet, l’affichage de la teneur en sodium sur les boîtes de médicaments.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 29 Novembre 2013 : 21h49
Mis à jour le Lundi 02 Décembre 2013 : 08h10
Source : George J. et al., British Medical Journal, 2013 Nov 26;347:f6954. doi: 10.1136/bmj.f6954, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24284017.
PUB
PUB
A lire aussi
Paracétamol : les règles de l'automédicationPublié le 28/07/2008 - 00h00

Le paracétamol est une molécule contenue dans de très nombreux médicaments à prescription facultative. En vente libre dans les pharmacies, il permet de soulager la douleur et la fièvre dans le cadre d'une automédication responsable. Que faut-il savoir sur le paracétamol pour s'automédiquer...

Pour tout savoir sur l'aspirinePublié le 02/07/2001 - 00h00

Déjà centenaire, son succès ne s'est jamais démenti. De plus, aujourd'hui encore, on lui découvre de nouvelles indications. Mais que savez-vous réellement de cette célèbre molécule qui soulage nos petits maux quotidiens ?

Aspirine : 12 points clés pour une automédication réussie Publié le 21/07/2008 - 00h00

L'aspirine ou acide acétylsalicylique, selon la dénomination internationale commune, est un anti-inflammatoire qui soulage la douleur et la fièvre. Mais attention, l'aspirine est aussi une molécule qui diminue la coagulation du sang… Même avec un médicament qui peut paraître aussi anodin que...

Plus d'articles