La vraie vie sexuelle des femmes : révélation n°4

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 04 Juin 2007 : 02h00

Révélation n°4 de l'enquête Sensuelle réalisée pour Monasens par les Laboratoires Théramex et proposée sur e-santé : la difficulté à conserver une lubrification au cours de l'acte sexuel est un problème féminin fortement sous-évalué.

© Istock
PUB

L'enquête Sensuelle, réalisée pour Monasens par les Laboratoires Théramex, a été proposée sur e-santé. Vous y avez peut-être participé, et elle nous a révélé des choses très intéressantes sur la vie sexuelle des femmes. Nous vous communiquons les résultats les plus marquants.Les femmes ont-elles des difficultés à conserver une lubrification au cours de l'acte sexuel ?Même lorsqu'elle est correcte au début du rapport sexuel, la lubrification vaginale ne se maintient pas toujours jusqu'à la fin de l'activité sexuelle.Ainsi, seules 45 % des femmes estiment que leur lubrification persiste pendant tout le rapport sexuel. Un grand nombre d'entre elles signalent que leur lubrification diminue ou s'arrête au cours de leur relation sexuelle. Ces femmes ressentent alors un inconfort, une gêne, voire une douleur lors des mouvements de va-et-vient du coït. Les raisons à cet arrêt de lubrification pendant la relation sexuelle peuvent être très variées : baisse de l'excitation pendant le rapport, préservatif trop peu lubrifié, durée excessive du coït, mouvements trop brusques ou pas assez doux entraînant un inconfort, prise de médicament contribuant à limiter la lubrification, etc.

De nombreuses femmes pourraient donc bénéficier d'une aide à l'hydratation ou à la lubrification vaginale. Et cette aide, si elle peut consister en un gel lubrifiant, ne s'y résume pas. Il est tout aussi important, par exemple, de penser à faire une éducation du partenaire aux besoins sexuels féminins.Voici l'intitulé exact de la question de l'enquête Sensuelle, ainsi que les réponses des femmes :Au cours des 4 dernières semaines, avec quelle fréquence votre lubrification vaginale s'est-elle maintenue jusqu'à la fin de l'activité sexuelle?Presque toujours ou toujours : 45 %La plupart du temps (plus de la moitié du temps) : 23 %Parfois (environ la moitié du temps) : 10 %Quelquefois (moins de la moitié du temps) : 8 %Presque jamais ou jamais : 8 %Aucune activité sexuelle au cours des 4 dernières semaines : 6 %

Le cas de Suzy

PUB
PUB

Suzy : Mon ami est très attentif et il a conscience que sexuellement, une femme a besoin de plus de temps qu'un homme. Il fait durer les préliminaires relativement longtemps. C'est une excellente chose. Mais pendant le rapport sexuel, après la pénétration, à ce moment-là aussi, il pense que plus ça dure et meilleur ce sera pour moi. Dans mon cas, c'est faux, parce qu'à un certain moment, je sens que mon vagin s'assèche et ça a tendance à me faire mal. Je pense que c'est comme si je me déconcentrais, comme si c'était trop long pour moi et que je sortais de l'excitation pour penser à autre chose. Je n'ose pas tellement le lui dire, car je sais qu'il fait tout pour être attentif. Et oui, pour le confort sexuel, les femmes ont besoin d'une lubrification efficace tout au long du rapport sexuel.

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 04 Juin 2007 : 02h00
PUB
PUB
A lire aussi
La lubrification féminine et la sécheresse vaginale Publié le 12/05/2006 - 00h00

Dans une enquête française de 2003 (1) plus d'une femme sur six déclare souffrir de sécheresse vaginale. Après la ménopause, 27 % des femmes sont concernées, surtout en l'absence de THS. Et nous connaissons actuellement de nombreux arrêts de traitement substitutif de la ménopause par...

Plus d'articles