Virus Ebola : conseils aux voyageurs

© getty

L’épidémie de fièvre hémorragique liée au virus Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l’Ouest atteint une ampleur sans précédent.

Quelles sont les recommandations aux voyageurs ?

Publicité

Une flambée épidémique sans précédent

Selon l’OMS, 518 morts et 844 cas ont été recensés depuis le début de l'épidémie en janvier 2014. Le bilan s’est encore fortement alourdi au cours des derniers jours, avec entre le 3 et 6 juillet pas moins de 25 décès supplémentaires et 50 nouveaux cas dans trois pays : la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia.

La maladie à virus Ebola est très grave, avec un taux de mortalité pouvant aller de 25 à 90 %. C’est l’une des maladies les plus virulentes au monde.

Quelles sont les recommandations aux voyageurs ?

Le risque qu’un touriste, un homme ou une femme d’affaires soit infecté par le virus Ebola « est extrêmement faible », peut-on lire dans les recommandations formulées par l’OMS, « même si cette visite inclut des déplacements dans des lieux où des cas primaires ont été notifiés ». En effet, « la transmission nécessite un contact direct avec du sang, des sécrétions, des organes ou d’autres fluides corporels provenant de personnes ou d’animaux infectés, vivants ou morts ». Or de telles expositions sont peu probables pour le voyageur moyen et les touristes sont avisés qu’ils doivent éviter tout contact de ce type. Le risque est similaire et donc également très faible pour les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille dans un pays touché.

Publicité
Publicité

À noter que dans l’éventualité où une personne atteinte de la maladie Ebola prenne place dans un avion, si le cas est validé, les autorités procèdent à une recherche des personnes ayant été à son contact, même si le risque de transmission pour les compagnons de voyage est très faible.

Les voyageurs ou les résidents des zones touchées peuvent limiter au maximum le risque d’infection s’ils évitent :

  • Les contacts avec du sang ou des fluides corporels provenant d’une personne ou d’un corps infecté par le virus Ebola.
  • Les contacts avec des animaux sauvages vivants ou morts ou avec leur viande crue ou insuffisamment cuite, ou encore la manipulation de ces animaux ou de cette viande.
  • Les rapports sexuels avec une personne malade ou se remettant d’une maladie à virus Ebola pendant au moins 7 semaines.
  • Les contacts avec tout objet, comme des aiguilles, contaminé par du sang ou un fluide corporel.

Enfin, au retour d’un séjour dans une zone touchée, les symptômes suivants survenant dans les trois semaines doivent faire suspecter une exposition au virus Ebola et amener à consulter un médecin en mentionnant le séjour effectué : fièvre, faiblesse, douleurs musculaires, maux de tête, mal de gorge, vomissements, diarrhée, éruption cutanée, saignements.

Mots-clés : Ebola, Epidemie, Voyage, Afrique
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 09 Juillet 2014 : 11h01
Mis à jour le Mercredi 09 Juillet 2014 : 13h56
Source :

OMS, Voyages internationaux et santé, « 2014 Flambée de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest », http://www.who.int/ith/updates/20140421/fr/.

PUB
PUB