Violence conjugale et santé : des effets sur le long terme

Selon une étude américaine, les effets de la violence conjugale ne sont pas uniquement psychologiques. Ils jouent également sur la santé de la victime, à long terme et d'une manière parfois inattendue.
PUB

Les effets plus globaux de la violence conjugale

L'étude s'est penchée sur tous les aspects de la violence conjugale. En dehors des conséquences classiques des coups, les femmes victimes de violence conjugale se sont révélées globalement en moins bonne santé que les autres. Elles présentaient en particulier des cas plus fréquents d'asthme, d'arthrose et crises cardiaques.

Pourquoi cet impact de la violence conjugale ?

L'étude était statistique et n'offre donc pas d'explication par elle-même. Certaines pistes sont cependant suggérées par ses auteurs. A commencer par le stress, dont l'effet sur tous les mécanismes de notre corps est de mieux en mieux reconnu. Or la violence conjugale crée beaucoup de souffrance morale. Il faut également rappeler que la violence conjugale ne se manifeste pas uniquement par la violence physique. La personne maltraitante a aussi tendance à contrôler la vie de l'autre ; cela se manifeste peut-être en empêchant la victime de prendre correctement soin de leur santé. Autre facette du problème : les victimes de violence conjugale manquent souvent de confiance en elles, et hésitent peut-être à se manifester ou à exprimer leurs plaintes face au personnel médical. Il faut aussi prendre en compte le fait que parler de la violence est extrêmement difficile. Les femmes battues ont parfois tendance à éviter tout examen physique simplement parce qu'elles ne veulent pas que leurs difficultés soient connues à l'extérieur du ménage. Ce qui ne les encourage pas à se prêter à des dépistages fréquents.

PUB
PUB
Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 25 Février 2008 : 01h00
Source : CDC, Morbidity and Mortality Weekly Report, Feb. 8, 2008; vol 57: pp 113-117 (www.cdc.gov/mmwr) ; www.webmd.com.