Un ventre plat : c’est possible par la chirurgie esthétique
© Istock

La liposuccion abdominale, ou lipoaspiration

La liposuccion abdominale permet de retirer la graisse située entre la peau et les muscles abdominaux.

Les canules utilisées font en moyenne 3 mm de diamètre et elles retirent la graisse de façon la plus écologique possible en ménageant le tissu conjonctif sous la peau.

L’excès de peau est traité de façon modérée (par rétraction de celle-ci dans les deux mois qui suivent la liposuccion) et enfin, elle ne traite pas du tout le relâchement musculaire de l’abdomen.

Ses avantages ne sont pas négligeables puisque l’on note :

Publicité
Publicité
  • Une absence de cicatrices (les cicatrices font 3mm de longueur et sont quasi invisibles à terme).
  • Les risques opératoires sont minimes, voire inexistants, ce qui explique qu’il s’agisse de l’intervention la plus pratiquée au monde.
  • La durée de convalescence n’excède pas une semaine dans la grande majorité des cas.

Son inconvénient essentiel réside dans la limite du résultat moins efficace qu’une plastie abdominale.

La candidate idéale étant la patient(e) n’ayant que très peu de peau en excès (pas de tablier abdominal), une peau tonique et ferme associée à une bonne quantité de graisse sous la peau ainsi qu’ un relâchement musculaire modéré.

Conclusion : il est possible d’obtenir un ventre plat grâce à la chirurgie esthétique

Deux interventions sont possibles pour y parvenir, dont les indications dépendront de l’état actuel de votre ventre.

  • Schématiquement, celles dont le ventre est « rond » avec une peau ferme et une paroi musculaire encore tonique se dirigeront vers la liposuccion.
  • Celles dont la paroi musculaire est relâchée, avec un excès de peau opteront pour la plastie abdominale.

Il ne faudra pas oublier, pour des résultats chirurgicaux stables et pérennes, deux recommandations indispensables :

  • Conserver un poids stable par une alimentation équilibrée, saine et normo calorique.

    Fini, les excès alimentaires en tout genre.

  • Avoir une activité physique générale comme la marche, le vélo ou le footing par exemple et ciblée par la pratique d’une musculation de la paroi abdominale.
 
Mis à jour le Mardi 08 Janvier 2013 : 08h25