Le " Top 50 " des cliniques françaises

Selon l'enquête réalisée par le magazine Le Point, c'est à l'hôpital privé Saint-Martin de Caen que l'on soigne le mieux. Dans un pays où la santé ne se monnaie pas, il est effectivement intéressant de savoir où aller pour recevoir les meilleurs soins.

PUB

Ce palmarès des meilleurs établissements privés français a été réalisé en passant au crible 818 cliniques dans seize spécialités. Au final, n'ont été retenues que les 256 les plus actives, de bonne notoriété et bien équipées.

La méthodologie repose sur un questionnaire envoyé à tous les établissements et le programme médicalisé des systèmes d'information émanant du ministère de la santé. Celui-ci constitue une base de données contenant les six millions cinq cent mille dossiers médicaux des patients hospitalisés dans l'année 2002 (la dernière disponible) dans le secteur privé. En analysant les actes médicaux et chirurgicaux, il est ainsi possible de juger l'activité des établissements. Le classement a ensuite été réalisé à partir d'une série de critères :

  • l'information au public,
  • l'activité (nombre d'actes réalisés dans l'année),
  • la notoriété,
  • l'ambulatoire (nombre d'interventions légères pouvant être réalisées dans la journée et ne nécessitant donc pas d'hospitalisation. Reflet d'une bonne organisation),
  • la technicité,
  • la spécialisation,
  • la durée de séjour,
  • l'indice de gravité des cas traités.

C'est ainsi que l'hôpital Saint-Martin de Caen a été classé en tête de peloton. Il emporte la première place pour la troisième fois (c'était déjà le cas en 2000 et 2001). La seconde place est occupée par la polyclinique de l'Atlantique à Saint-Herblain en Loire-Atlantique, et la troisième revient à la clinique des Cèdres à Cornebarrieu en Haute-Garonne près de Toulouse. En quatrième position, on trouve la polyclinique Sévigné à Cesson-Sévigné en Ile-et-Vilaine et en cinquième place, la Clinique Geoffroy-Saint-Hilaire à Paris.

PUB
PUB

Un classement a également été établi par spécialité. Rétine 1er : Clinique Sourdille, Nantes (Loire-Atlantique). 2e : Clinique Monticelli, Marseille (Bouches-du-Rhône). 3e : Centre chirurgical Pierre-Cherest, Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Cataracte 1er : Clinique Geoffroy-Saint-Hilaire, Paris. 2e : Clinique Sourdille, Nantes (Loire-Atlantique). 3e : Clinique Cirurgicale Chénieux, Limoges (Haute-Vienne). Incontinence urinaire 1er : Clinique Saint-Grégoire, Tours (Indre-et-Loire). 2e : Clinique Sainte-Thérèse, Amiens (Somme). 3e : Clinique de l'Europe, Rouen (Seine-Maritime). Gynécologie 1er : Polyclinique de l'Atlantique, Saint-Herblain (Loire-Atlantique). 2e : Clinique de l'Europe, Rouen (Seine-Maritime). 3e : Polyclinique de Courlancy, Reims (Marne). Adénome de la prostate 1er : Clinique Saint-Vincent, Besançon (Doubs). 2e : Polyclinique du Parc-Rambot, Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). 3e : Polyclinique Saint-François, Désetines (Allier). Cancer de la prostate 1er : Clinique Saint-Augustin, Bordeaux (Gironde). 2e : Polyclinique Sévigné, Cesson-Sévigné (Ile-et-Vilaine). 3e : Polyclinique Saint-François, Désetines (Allier). Main 1er : Clinique La francilienne, Pontault-Combault (Seine-et-Marne). 2e : Clinique Lille-Sud, Lesquin (Nord). 3e : Clinique chirurgicale du Pré, Le Mans (Sarthe). Chirurgie de l'épaule 1er : Clinique Saint-Anne-Lumière, Lyon (Rhône). 2e : Clinique du sport de Bordeaux-Mérignac, Mérignac (Gironde). 3e : Polyclinique de l'Atlantique, Saint-Herblain (Loire-Atlantique). Chirurgie du pied 1er : Clinique du Parc, Lyon (Rhône). 2e : Clinique Sainte-Marthe, Dijon (Côte-d'Or). 3e : Clinique Juge, Marseille (Bouches-du-Rhône). Chirurgie du rachis 1er : Clinique des Cèdres, Cornebarrieu (Haute-Garonne). 2e : CHU privé Saint-Martin, Caen (Calvados). 3e : Centre chirurgical Ambroise-Paré, Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Prothèses (hanche, genou) 1er : Clinique Arago, Paris. 2e : Centre orthopédique médico-chirurgical, Dracy-le-Fort (Saône-et-Loire). 3e : Polyclinique de l'Atlantique, Saint-Herblain (Loire-Atlantique). Ligaments du genou 1er : Clinique des Maussins, Paris. 2e : Clinique du sport de Bordeaux-Mérignac, Mérignac (Gironde). 3e : Clinique Saint-Anne-Lumière, Lyon (Rhône). Varices 1er : Polyclinique Louis-Pasteur, Essey-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle). 2e : Clinique Ambroise-Paré, Nancy (Meurthe-et-Moselle). 3e : Clinique de la Providence, Villedieu-les-Poêles (Manche). Artères 1er : Centre cardiologique du Nord, Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). 2e : CHU privé Saint-Martin, Caen (Calvados). 3e : Hôpital-clinique Claude-Bernard, Metz (Moselle). Hernie/vésicule 1er : Polyclinique du Parc-Rambot, Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). 2e : Clinique Saint-George, Nice (Alpes-Maritimes). 3e : CHU privé Saint-Martin, Caen (Calvados). Thyroïde 1er : Clinique Pasteur, Toulouse (Haute-Garonne). 2e : Nouvelles Cliniques Nantaises, Nantes (Loire-Atlantique). 3e : Clinique des Cèdres, Cornebarrieu (Haute-Garonne).

A côté des informations révélées par cette enquête, il faut bien retenir que plus l'activité de l'établissement est élevée, plus les interventions sont sécuritaires. En effet, plus on pratique et plus on est performant !

Publié le 15 Décembre 2004 | Mis à jour le 20 Octobre 2010
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Le Point, Hebdomadaire du 2 décembre 2004, n°1681.