La Softmesology, nouvelle arme anti-âge sans aiguille ni chirurgie
Publié le 16 Juin 2016 à 10h21 par Jessica Xavier, journaliste beauté

Le principe de la Softmesology

Rajeunir sans souffrir, paraître plus jeune sans acte invasif, c’est ce que veulent les femmes et c’est ce que la médecine esthétique leur propose de plus en plus. C’est notamment ce que promet la Softmesology.

La Softmesology (aussi appelée Softmesotherapy) c’est l’association de 4 techniques déjà bien connues des dermatologues et médecins esthétiques qui combinées offrent des effets anti-âge et coup d’éclat très intéressants. La technique est inspirée de la mésothérapie (injection de sérums dans le derme via de micro-aiguilles), l’utilisation des aiguilles en moins. A la croisée des chemins entre médecine esthétique et cosmétique traditionnelle, la Softmesology indolore et non invasive offre un confort supplémentaire aux patientes sans gager l’efficacité, au contraire. Elle permet de booster l’éclat et offre un résultat anti-âge plus naturel qu’avec des injections et plus efficace qu’avec une simple application de cosmétiques.

La Softmesology c’est un pistolet sans aiguilles qui fait "pénétrer les sérums et actifs jusqu’au derme et hypoderme" explique le Dr Tazartès, médecin esthétique, pour mieux relancer et simuler la production d’élastine et de collagène. Dans les faits, il s’agit d’un protocole qui combine 4 techniques :

  • La microphorèse : deux micro-courants électriques rendent la peau perméable "de façon transitoire" et permettent d’infuser une quantité plus importante d’actifs dans le derme.
  • La cryothérapie : refroidit la peau et fixe les actifs dans le derme.
  • La photothérapie : les LED sont reconnues pour leur pouvoir anti-inflammatoire et régénérant. Elles stimulent également l’action des actifs, la lumière rouge va par ailleurs favoriser la microcirculation et réduire les ridules.
  • La radiofréquence : pour une action raffermissante.

Comme le souligne le Dr Tazartès "c’est la combinaison de ces techniques qui est l’aspect novateur. Ces technologies sont synergiques. Leurs effets sont surmultipliés grâce à leur association." Par ailleurs, les actifs "injectés" ont également toute leur importance. Parmi les actifs stars : l’ATP, considéré comme un carburant énergétique des cellules qui booste leur éclat, ou un sérum à base de cellules souches, source de régénération cellulaire. "Les sérums utilisés sont fortement dosés en actif", précise le médecin.

A noter, en anti-âge la Softmesology peut être utilisée aussi bien par des esthéticiennes que par des médecins esthétiques en cabinet. Mais dans ce dernier cas, les professionnels de santé pourront utiliser des actifs plus puissants : "La Softmesology permet aux médecins esthétiques d’utiliser dans la version médicale de la machine des molécules actives assez fortes, des molécules disponibles uniquement sur prescription médicale et qui font déjà partie de la palette de molécules bien référencées en médecine esthétique."

Les effets de la Softmesology

La Softmesology pourra être utilisée aussi bien en prévention pour ralentir les effets du vieillissement qu’en correction. Les avantages de cette méthode c’est qu’elle "permet de moduler l’acte en fonction de la qualité de la peau de la patiente" poursuit le Dr Tazartès.

Les bénéfices sont multiples : éclat, bonne mine, fermeté, diminution des rides et ridules. Par ailleurs, les actifs injectés plus profondément que ne l’est un cosmétique classique appliqué au doigt, relance la production de collagène. La peau est revitalisée, elle parait plus jeune.

La technique a de très bons effets à long terme sur le visage (rides de la glabelle, rides de la patte d’oie) mais pas uniquement. "On peut traiter le cou et le décolleté avec des molécules contre la pigmentation anormale" et obtenir de bons résultats sur les taches brunes. Idem sur les mains, la Softmesology souffle un coup de jeune sur le dos des mains, "en complément d’un traitement plus spécifique type peeling" précise le professionnel.

Le bon protocole ? Si la peau est marquée, le Dr Tazartès conseille de faire 4 séances étalées sur un mois en cure d’attaque puis une séance mensuelle en entretien. Les effets durent environ 3 à 4 mois.

Les autres indications cutanées

La Softmesology propose une prise en charge globale de la peau. C’est pourquoi les médecins s’intéressent à la technique pour d’autres problématiques cutanées comme l’acné, les vergetures, la cellulite, les rougeurs, les taches brunes. Comme le concède le Dr Tazartès, pour le moment le recul sur ces indications est encore faible mais, les professionnels notent déjà un effet "très intéressant sur l’acné. Les LED ont déjà fait leurs preuves et associées aux autres techniques, elles donnent de très bons résultats."

Les limites et contre-indications

La Softmesology présente bien des atouts. Elle est sans douleur, sans éviction sociale, sans effets secondaires majeurs. Pas de véritables contre-indication selon le Dr Tazartès puisque "même sur une peau acnéique, une peau à eczéma on peut améliorer l’aspect inflammatoire avec les LED. De même qu’il n’existe pas de contre-indications pour les personnes qui auraient déjà fait des injections car on reste dans les couches superficielles du derme. On n’a pas vraiment de risques particuliers à craindre."

Une nouvelle méthode qui permet d'infuser une plus grande quantité d'actifs anti-âge plus pronfondément sans aiguille avec un résultat durable et naturel, c'est sûr la Softmesology sait nous faire les yeux doux!

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Entretien avec le Dr Tazartès, chirurgien oculoplasticien et médecin esthétique.