Rupture d'anévrysme - anévrysme de l'aorte

Publié le 05 Août 2002 à 2h00 par Dr Renaud Guichard, chirurgien
La rupture d'un anévrysme de l'aorte abdominale est tellement grave (comprenez "mortel"), qu'il vaut mieux dépister l'anévrysme avant qu'il ne se manifeste, afin de pouvoir le surveiller, et au besoin l'opérer "tranquillement".

Rupture d'anévrysme - anévrysme de l'aorte : Causes

L'atteinte progressive de la paroi artérielle due à la double action du tabac et du cholestérol provoque à la fois une diminution du calibre interne (accumulation progressive de dépôts d'athérome) et une diminution de l'élasticité, ce qui entraîne une augmentation progressive du calibre sous l'effet de la pression. Cette augmentation de calibre est appelée anévrysme. L'artère la plus touchée est l'artère aorte, plus grosse artère de l'organisme, qui part du coeur et se divise plus bas au niveau de l'abdomen pour donner les artères des membres inférieurs. Sa portion abdominale est plus souvent le siège d'anévrysmes.

N.B. : On parle d'anévrysmes pour les dilatations des artères cérébrales, mais leur cause est congénitale et leur mode de révélation différent.

Rupture d'anévrysme - anévrysme de l'aorte : Conseils pratiques

Lorsqu'un anévrysme de l'aorte abdominale se manifeste, il est souvent un peu tard et le risque de rupture est important. Il ne faut donc négliger aucune douleur abdominale ou lombaire à partir de la cinquantaine, et faire au moins une échographie de dépistage.

Guide: 

Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001