Le retour de la goutte

© getty

Il y a une cinquantaine d’années encore, la goutte était une maladie devenue plutôt rare. Or aujourd’hui, les crises de gouttes font souffrir de plus en plus de Français. Comment repérer cette maladie rhumatismale, la traiter et comment prévenir les récidives ?

Publicité

La goutte, une maladie en pleine recrudescence

Fréquente au cours des siècles passés, la goutte s’est progressivement faite plus discrète.

Or depuis une cinquantaine d’années, on assiste à une recrudescence de cette maladie rhumatismale. Avec 600.000 personnes touchées aujourd’hui, le nombre de cas de gouttes a doublé en France depuis 1970. En cause, l’évolution de notre mode d’alimentation (trop riche, trop sucrée, trop alcoolisée) qui favorise les excès d’acide urique à l’origine de la goutte.

Publicité
Publicité

Une maladie très douloureuse

La goutte se manifeste par des douleurs articulaires très vives, survenant par crises et débutant souvent la nuit. L’hypersensibilité dans les articulations, touchant le plus souvent la base du gros orteil, peut aller jusqu’à empêcher de poser le pied par terre, voire rendre insupportable la simple présence d’un drap sur le pied. La goutte peut aussi toucher le dos du pied, la cheville, le genou, parfois aussi le poignet ou les doigts.

C’est généralement la survenue d’une crise de goutte qui révèle la maladie.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 26 Août 2011 : 10h08
Mis à jour le Mercredi 07 Octobre 2015 : 17h40
Source : (1) Neogi T, Chen C, et al. Drinking Water Can Reduce the Risk of Recurrent Gout Attacks. Présentation lors du congrès annuel de l’American College of Rheumatology, États-Unis, octobre 2009. (2) Choi HK, Curhan G, Soft drinks, fructose consumption, and the risk of gout in men: prospective cohort study [archive], BMJ, 2008;336:309-312