Régime protéiné : régime "miracle" ?

© Adobe Stock

Bien que très radicaux, les régimes protéinés ont toujours la cote, en particulier après les fêtes. Objets d'un véritable business, ils promettent une perte de poids spectaculaire. Faut-il s’en méfier ?

PUB

Le régime protéiné : indétrônable

Alors qu’elle rejoint la table familiale en ce réveillon de Noël, Estelle boude la délicieuse assiette qu’on lui propose. Son plat à base d’œufs et de jambon maigre préparé la veille tourne dans le micro-ondes. Face à la bûche de Noël, même attitude intransigeante. "Pas très agréable certes, explique-t-elle. Mais au moins ça fonctionne ! J’ai déjà perdu 12 kilos en un peu plus de deux mois". Cette perte de poids spectaculaire, combinée à un sentiment de satiété, est l’argument clé des partisans de la méthode "Dukan", que suit Estelle. Une méthode qui fait partie des régimes dits protéinés.

PUB
PUB

Augmenter les protéines et exclure les sucres

Dans ce type de régime, la personne qui désire perdre du poids centre son alimentation sur les protéines, dont elle augmente la proportion, parfois drastiquement. Au détriment des autres groupes alimentaires, glucides en tête. Les adeptes de ce type de diète fondent leur argumentaire sur les vertus des protéines. Leur faible rendement énergétique oblige l’organisme à puiser dans ses réserves de graisses.

La surconsommation de protéines limite aussi les pertes de masse musculaire lors de la perte de poids. Elle suscite enfin la sécrétion de corps cétoniques, qui provoquent un important sentiment de satiété.

Publié le 10 Janvier 2012 | Mis à jour le 04 Octobre 2012
Auteur(s) : Antoine Collard, journaliste santé
Source : Thierry Denies, diététicien, membre de l’UPDLF.
Voir + de sources

La méthode Dukan, Dr Pierre Dukan, Editions Flamarion, 2009.
Évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement, rapport d’expertise collective, ANSE (Agence nationale française de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), novembre 2010.