Le régime contre-attaque

Premier objectif : prendre le contre-pied des autres régimes et en proposer un qui s'adapte à notre propre mode de vie. Deuxième objectif : retrouver son poids d'équilibre et protéger durablement son coeur. Le Dr Boris Hansel* nous explique précisément en quoi consiste ce régime ' contre-attaque'.
PUB

Qu'est ce que le régime contre-attaque ?

Dr Boris Hansel : Le ' régime contre-attaque ' est basé sur l'expérience acquise au cours de mon activité médicale à l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière. Il intègre l'ensemble des données scientifiques actuellement disponibles dans le domaine de la nutrition et de la prévention cardiovasculaire. Ce programme a pour objectif de vivre plus longtemps en bonne santé. Son suivi s'accompagne naturellement d'une perte de poids progressive mais durable.

Qu'est-ce qui caractérise le régime contre-attaque par rapport aux autres régimes existants ?

Dr Boris Hansel : Une contre-attaque aux régimes ' dévastateurs '. La méthode contre-attaque s'oppose bien sûr à tous les ' régimes fous ' (soupe aux choux, ananas…) mais aussi aux régimes classiques hypergras (graisses à volonté) ou hyperprotéinés (protéines à volonté). Les études scientifiques montrent que ces méthodes amaigrissantes sont presque toujours efficaces à court terme. Elles fonctionnent d'ailleurs mieux qu'un régime équilibré, ce qui explique leur grande popularité. Mais ces mêmes études révèlent également l'échec de ces régimes à moyen terme avec une reprise du poids dans les 2 à 5 ans.

PUB
PUB

Je vois tous les jours des femmes et des hommes dévastés physiquement et psychiquement par ces ' régimes yoyo '. Ces personnes décrivent systématiquement la même histoire : elles entendent parler d'une méthode efficace et sont très motivées pour la suivre. La perte de poids est rapide, en quelques semaines, procurant une sensation de bien-être et de réussite… Mais tout bascule après quelques mois de stabilisation du poids : le corps se venge des restrictions qu'il a subies. Un peu comme un enfant soumis à une éducation trop autoritaire et qui, arrivé à l'âge de la majorité, se rebelle et révèle ce qu'il pense.

Non seulement les kilos perdus sont repris, mais les conséquences sont bien plus graves : la composition corporelle s'est détériorée, comportant plus de masse grasse qu'avant la perte de poids. Surtout, le patient culpabilise d'avoir ' craqué ' ; il ne remet jamais en cause le régime mais justifie son échec par un manque de motivation. Il va chercher à se remotiver pour recommencer !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 14 Avril 2009 : 02h00
Mis à jour le Lundi 27 Avril 2015 : 19h04
Source : *Le Dr Boris Hansel est médecin praticien en Endocrinologie-Nutrition à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris et responsable d'une unité spécifiquement dédiée au syndrome métabolique.