Réforme et médecin traitant : êtes-vous prêt(e) ?

PUB

1) La déclaration du médecin traitant est une obligation.

Faux.

Seules les personnes de plus de 16 ans sont sollicitées à s'engager dans la réforme et donc à remplir un formulaire de déclaration de médecin traitant. Toutefois, il n'y a aucune obligation. Les personnes souhaitant rester hors du parcours de soins coordonné peuvent continuer à consulter les médecins de leur choix. Elles paieront alors plus cher et seront moins bien remboursées.

2) Un enfant de 6 ans peut-il prendre son pédiatre comme médecin traitant ?

Non.

Les moins de 16 ans n'ont pas de médecin traitant à déclarer. Ils peuvent consulter directement les médecins de leur choix, qu'ils soient spécialistes ou généralistes.

3) La date limite de déclaration du médecin a été reportée au 31 janvier 2006.

Faux.

Il n'existe pas de date butoir. Toutefois, les personnes qui souhaitent s'engager dans la réforme et qui n'ont pas encore rempli leur formulaire de déclaration de médecin traitant devront le faire à l'occasion de leur prochaine consultation.

PUB
PUB

4) Avant de consulter un gynécologue ou un ophtalmologue, il faut passer par son médecin traitant.

Faux.

Quelques spécialistes restent en accès direct, c'est-à-dire qu'ils peuvent être consultés sans passer par le médecin traitant. C'est notamment le cas des gynécologues et des ophtalmologues, et des psychiatres pour les personnes de moins de 26 ans.

5) Dans le respect du parcours de soins, quel est le prix d'une consultation chez un spécialiste de secteur 1 ?

27 euros.

Toujours dans le respect du parcours de soins (en passant par le médecin traitant), la consultation d'un généraliste est de 20 euros.

6) Avant l'âge de 26 ans, inutile de passer par le médecin traitant avant de consulter un psychiatre.

Vrai.

L'accès direct aux psychiatres est effectivement réservé aux moins de 26 ans. Au-delà de cet âge, il faut passer par le médecin traitant.

7) Hors parcours de soin ou non, reste au minimum à la charge du patient un forfait de 1 euro non remboursable à chaque consultation.

Vrai.

Cette participation forfaitaire de 1 euro par acte médical est une mesure mise en oeuvre pour contribuer à la résorption du déficit de l'assurance maladie.

8) Les enfants de moins de 16 ans n'ont pas à choisir de médecin traitant.

Vrai.

La réforme ne s'applique qu'aux plus de 16 ans. Ainsi, les enfants de moins de 16 ans n'ont pas de formulaire de médecin traitant à remplir. Toutes les consultations, spécialisées ou non, sont en accès libre. Il est donc parfaitement possible de continuer par exemple de consulter un pédiatre directement. À noter qu'entre 16 et 18 ans, l'adolescent choisit son médecin traitant avec au moins un de ses parents.

9) Certains spécialistes restent en accès direct.

Vrai.

C'est le cas des gynécologues, des chirurgiens-dentistes et des ophtalmologues. C'est également le cas des psychiatres, mais uniquement pour les personnes de moins de 26 ans.

10) Le médecin traitant est obligatoirement un généraliste.

Faux.

Le médecin traitant peut être généraliste ou spécialiste et exercer en ville, à l'hôpital ou dans un centre de santé. Par exemple, un patient atteint d'une maladie chronique (asthme, diabète) peut très bien choisir comme médecin traitant un spécialiste de cette affection.

Publié le 09 Octobre 2005
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr