Recommandations aux voyageurs 2014 : n’importez pas de maladies tropicales !

Publié le 04 Juin 2014 par Rédaction E-sante.fr
Cette année, les recommandations sanitaires aux voyageurs insistent fortement sur les maladies d’importation, « souvent d’apparence banale au retour de voyage (pneumopathies, fièvres, dermatose), mais susceptibles de générer des problèmes de santé publique en France par leur capacité à s’y implanter ».Autrement dit, les voyageurs peuvent rapporter des maladies infectieuses tropicales capables de s’implanter en France métropolitaine.
PUB
© Istock

Attention aux maladies infectieuses d’importation

Selon l’éditorial du Pr Éric Caumes, président du Comité des maladies liées aux voyages et des maladies d’importation du Haut Conseil de la santé publique (HCSP), s’il est déjà trop tard pour la dengue, le chikungunya ou le zika dans certains départements et territoires français d’outre-mer, on peut encore protéger la France métropolitaine en limitant les risques d’implantation de maladies infectieuses exotiques via des conseils médicaux aux voyageurs.

La menace est bien réelle. En effet, des vecteurs sont déjà présents dans certaines zones. C’est le cas du moustique tigre (Aedes albopictus), porteur de la dengue et du chikungunya notamment, arrivé dans les Alpes Maritimes en 2004 et qui après s’être étendu aux départements voisins commence une remontée vers le nord et l’ouest. Il y a donc un risque d’épidémie de chikungunya en France métropolitaine.

PUB

Autre exemple avec la bilharziose qui a été détectée dans un cours d’eau après avoir été rapportée par un vacancier. Le coronavirus a été décelé dans notre pays chez une personne contaminée et décédée, tandis que d’autres cas d’importation ont été signalés en Jordanie, au Royaume-Uni, en Tunisie, en Égypte et en Italie. Le paludisme aurait aussi été détecté en Grèce, la dengue au Portugal à Madère et le virus du West Nile en Italie.

PUB

La rage aussi est un sujet d'inquiétude...

Il existe aussi un risque d’importation de la rage animale qui pourrait aboutir à la réapparition de cette maladie mortelle en France.

Les grippes aviaires A(H7N9) et A(H5N1) se répandent elles aussi : des cas d’importation ont été signalés à Hong Kong, Taïwan et au Canada.

En conclusion, nous avons toutes les raisons d’être vigilants vis-à-vis des maladies vectorielles.

Les voyageurs sont invités à respecter les recommandations spécifiquement formulées à leur intention : se protéger des moustiques, se faire vacciner, ne pas importer d’animaux, de nourriture ni de plantes, limiter le contact avec les volailles, etc. Et consulter son médecin au retour, notamment en cas de fièvre !

Pour en savoir plus : http://www.invs.sante.fr/beh/2014/reco/pdf/2014_reco.pdf.

Source : Institut de veille sanitaire, BEH n°16-17, 3 juin 2014, http://www.invs.sante.fr/beh/2014/reco/2014_reco_1.html.
PUB
Contenus sponsorisés

A lire aussi

Attention au moustique tigre en France

Chikungunya : cet été, le risque d’épidémie est réel

Chikungunya : faut-il avoir peur des piqûres de moustique en France métropolitaine ?

"Le moustique-tigre fait de l'auto-stop pour coloniser la France"

Le virus Zika : infection émergente à transmission sexuelle

La dengue et le chikungunya : les moustiques tigre s’implantent durablement en métropole

Plus d'articles