Radiothérapie : un médicament pour protéger cœur et poumons

© getty

Une molécule utilisée contre l'hypertension pourrait diminuer les risques cardiaques et pulmonaires que peuvent subir certains patients traités par radiothérapie.

PUB

Radiothérapie thoracique et complications cardiaques et pulmonaires

Comment lutter contre les complications cardiaques et pulmonaires que peut causer la radiothérapie du thorax ? Grâce à un médicament aujourd'hui utilisé pour lutter contre l'hypertension artérielle, suggère une équipe de l'Université de Groningue (Pays-Bas) qui envisage d'ores et déjà la mise en place d'un essai clinique pour valider ses premiers résultats.

Les chercheurs néerlandais se sont intéressés aux inhibiteurs de l'enzyme de conversion, une classe de molécules aujourd'hui prescrites pour traiter l’hypertension artérielle et l’insuffisance cardiaque chronique. D'après les résultats de leur étude pré-clinique, cette molécule améliore les fonctions pulmonaires et cardiaques dégradées par l'irradiation de la région thoracique, et plus précisément du cœur. Pour les chercheurs, l'inhibiteur protègerait la région cardiaque du risque de fibrose provoqué par l'irradiation. En empêchant ainsi la rigidification du muscle cardiaque irradié, le traitement médicamenteux améliorerait la circulation sanguine jusqu'aux poumons et aurait donc également un impact positif sur la fonction respiratoire.

PUB
PUB

Un médicament pour protéger de l’irradiation

Pour le Dr Van der Veen qui a dirigé cette étude, « nos résultats indiquent une stratégie prometteuse pour protéger les patients des dommages causés par l'irradiation et améliorer ainsi leur qualité de vie, tout en leur permettant de recevoir une dose plus forte afin d'obtenir un traitement efficace de leur cancer ».

Un essai clinique en cours de développement avec la Mayo Clinic de Rochester (États-Unis) devra maintenant évaluer l'intérêt du traitement préventif par l'inhibiteur de l'enzyme de conversion chez des patients dont le cœur est irradié. Cela pourrait notamment concerner les femmes traitées pour un cancer du sein, et en particulier celles présentant des facteurs de risque cardiaque.

Publié par La Fondation ARC le Vendredi 17 Mai 2013 : 11h05
Mis à jour le Mardi 21 Mai 2013 : 10h48
Source : Fondation ARC pour la recherche sur le cancer- Résultats présentés le 21 avril 2013, lors du second Forum de la Société européenne de radiothérapie et d'oncologie (ESTRO).
PUB
PUB

Contenus sponsorisés