Que savez-vous sur le cannabis ?

Les jeunes consomment de plus en plus de cannabis. Le manque d'informations sur cette drogue laisse place à des messages souvent contradictoires et inexacts, ce qui renforce les malentendus, les inquiétudes et les peurs, et surtout le sentiment d'impuissance face aux personnes qui consomment. Ainsi, naissent des attitudes excessives et inadaptées, variant de l'indifférence à la dramatisation. Comme autour de toutes les drogues, il faut ouvrir un dialogue utile entre les jeunes et toutes les personnes qui les entourent, plus particulièrement les parents. Mais pour cela, il faut un ensemble d'arguments et des éléments de connaissance.
PUB

Les bonnes réponses figurent en gras. 1) Quel est le principe actif du cannabis ? Le bêta-cannabisol (?-CAL).Le tétrahydrocannabinol (THC).Le THC est inscrit sur la liste des stupéfiants. Sa concentration est très variable selon les préparations et la provenance du produit. 2) Existe-t-il un risque de dépendance avec le cannabis ? Non.Oui, la dépendance est surtout psychique.La consommation répétée et l'abus de cannabis entraînent une dépendance psychique, moyenne à forte selon les personnes. Les experts s'accordent à dire que la dépendance physique est minime. Toutefois, la consommation régulière, qui souvent révèle des problèmes sous-jacents, est préoccupante, particulièrement chez les jeunes. 3) Le joint de cannabis est : Le 3e produit illicite consommé en France.Le 1er produit illicite consommé en France. 4) Le principe actif du cannabis fait partie de la liste des stupéfiants. Vrai. Faux. 5) La consommation de cannabis peut rendre : Agressif.Schizophrène.Les effets du cannabis sont variables, mais à l'opposé de l'agressivité : légère euphorie, sentiment d'apaisement, envie spontanée de rire, légère somnolence... Les usagers recherchent d'ailleurs dans cette consommation le plaisir et la détente. Cependant attention, de fortes doses entraînent rapidement des difficultés, perturbent la perception du temps, la perception visuelle, la mémoire immédiate et provoquent une léthargie, ce qui peut être particulièrement dangereux au volant ou en cas d'utilisation de certaines machines.Avec des consommations régulières, le cannabis peut entraîner des difficultés de concentration, des difficultés scolaires, une dépendance psychique, des risques sociaux (isolement, contacts marginaux...), et peut même chez certaines personnes déclencher des hallucinations, un dédoublement de la personnalité, un sentiment de persécution..., ces effets pouvant se traduire par une forte anxiété. Une étude a d'ailleurs démontré une augmentation de 30% du risque de schizophrénie à l'âge adulte. 6) A quoi ressemble le cannabis ? A de l'herbe, également dénommée " marijuana ".Il peut se présenter sous différentes formes : herbe, huile, haschich (shit).L'herbe (marijuana) : ce sont les feuilles, les tiges et les sommités fleuries de la plante appelée marijuana, qui sont simplement séchées. Généralement mélangée avec du tabac, cette herbe est ensuite roulée en cigarette (souvent de forme conique). Celle-ci est le plus souvent appelée " joint ", " stick ", " pétard "...Le haschich (shit) : il s'agit d'une résine obtenue à partir des sommités fleuries de la plante marijuana. Elle se présente sous la forme de plaques compressées ou de barrettes, de couleurs, brune, verte ou jaune selon les régions de production. Comme l'herbe, une fois mélangé à du tabac, le shit se fume sous la forme d'une cigarette, d'un " joint ". Le haschich est fréquemment coupé avec d'autres substances plus ou moins toxiques, comme le henné, le cirage, la paraffine...L'huile : d'usage très peu répandu, c'est une préparation plus concentrée en principe actif, consommée généralement au moyen d'une pipe. 7) La cannabis multiplie par 4 le risque de développer des symptômes dépressifs. Vrai. Faux.Cet effet néfaste du cannabis s'observe lors d'une consommation régulière et est d'autant plus important que celle-ci a débuté précocement. 8) Le principe actif du cannabis a des propriétés reconnues scientifiquement contre : La douleur et les vomissements. Les maladies cardiovasculaires.Originaire de l'Himalaya, le cannabis, ou chanvre indien, était cultivé pour ses fibres destinées à la fabrication de cordage, de papiers et de tissus. Parallèlement, sa résine était autrefois employée comme médication, notamment pour soulager les spasmes, les troubles du sommeil et la douleur.Introduit en Europe au début du XIXe siècle, il fut utilisé en médecine pour le traitement des migraines, de l'asthme et de l'épilepsie. Aujourd'hui, les propriétés thérapeutiques du THC contre la douleur et les vomissements sont reconnues scientifiquement. Dans certains pays (Etats-Unis, Canada, Grande-Bretagne), la prescription de cannabis est autorisée au cours des chimiothérapies anticancéreuses et dans le cas de certaines affections notamment liées au sida. 9) La consommation de cannabis peut provoquer des palpitations. Vrai. Faux.Selon la personne, la quantité consommée et la composition du produit, le cannabis peut entraîner des effets physiques : palpitations, diminution de la salivation (bouche sèche), gonflement des vaisseaux sanguins (yeux rouges) et parfois sensation de nausée. 10) Fumer un joint est plus cancérogène que le tabac. Vrai. Faux.Lorsqu'on fume un joint, le volume de fumée inhalée est jusqu'à quatre fois plus important qu'avec une cigarette classique de tabac. Avec des bouffées plus profondes et un blocage plus long de la respiration, les quantités de monoxyde de carbone et de goudron entrant dans les poumons sont considérablement plus élevées. De plus, le goudron contenu dans le cannabis renferme 50% de plus de carcinogènes, agents susceptibles de provoquer le cancer.Ainsi, fumer trois joints de cannabis pur est aussi nocif pour les poumons que fumer 20 cigarettes. Si le joint mélange cannabis et tabac, les risques se multiplient. 11) Quelle est la consommation des ados français ? A 16 ans, un garçon sur deux a fumé au moins un joint de cannabis. A 16 ans, un garçon sur cinq a fumé au moins un joint de cannabis.A 16 ans, 41% des filles ont déjà fumé au moins un joint de cannabis.L'usage régulier de tabac concerne un garçon sur dix à 15 ans (11%) et un sur cinq à 16 ans (21%). Pour les filles, on passe de 14% à 15 ans à 24% à 16 ans. Pour en savoir pluswww.drogues.gouv.fr Drogue Alcool Tabac Info Service : 113 (7j/7, 24h/24, appel anonyme et gratuit)

Publié le 27 Janvier 2004
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : " Drogues et dépendances, le livre d'information ", MILDT (Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie) et INPES (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé).