Quand des vibrations mécaniques consolident les os

Grâce aux stimulations mécaniques qu'elle produit, l'activité physique exerce des bénéfices reconnus sur notre squelette, allant de la croissance à la consolidation, en passant par l'adaptation. A partir de ce constat, une équipe de chercheurs américains a eu l'idée d'appliquer de faibles vibrations au niveau de la cuisse arrière de moutons afin de développer et de renforcer la masse osseuse. Très encourageants, leurs résultats ouvrent la voie à de nouvelles perspectives dans le traitement de l'ostéoporose.
PUB

Selon des chercheurs américains, des stimulations mécaniques même très faibles pourraient jouer un rôle déterminant dans le développement de la masse osseuse. Appliqué sur la cuisse arrière des moutons, durant 20 minutes par jour et 5 jours par semaines, un tel traitement a permis au terme d'un an d'accroître de 34% la densité osseuse, précisément au niveau de la cuisse. Ces auteurs avaient déjà signalé lors d'études antérieures que l'application d'ultrasons de faible intensité avait pour effet de réduire de 40% le temps de régénération et de consolidation en cas de fractures du radius et du tibia chez des ovidés. La cicatrisation de fractures pourrait donc être accélérée par cette méthode peu invasive.

PUB
PUB

En termes cliniques, ce type d'intervention biomécanique pourrait aider à renforcer les os chez les personnes souffrant d'ostéoporose, sans les effets secondaires associés aux traitements pharmacologiques utilisés actuellement.Face à l'enthousiasme déclenché par ces résultats, il reste cependant à les confirmer chez l'homme et à vérifier notamment si le capital osseux d'une femme ménopausée réagit à l'identique de celui d'un mouton

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 27 Août 2001 : 02h00