Prévention du cancer du col de l’utérus : où faire un frottis ?

© Istock

Nous disposons de deux armes pour prévenir le cancer du col de l’utérus : la vaccination contre les papillomavirus et le frottis.

Or 70 % des jeunes filles ne sont pas vaccinées et 40 % des femmes ne réalisent pas régulièrement de frottis. Pour informer sur cet examen essentiel, simple à réaliser et qui protège d’un cancer, l’Institut national du cancer (INCa) et le Ministère de la Santé lancent conjointement une campagne d’information.

PUB

Absence de suivi gynécologique

Il n’existe pas de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus.

La réalisation du frottis repose donc sur une démarche individuelle.

Cet examen est pourtant recommandé à toutes les femmes de 25 à 65 ans, tous les trois ans. Alors pourquoi 40 % des femmes ne font-elles pas de frottis régulièrement ? Selon l’INCa, l’absence de suivi gynécologique pourrait expliquer cette négligence, notamment chez des femmes de 50 à 65 ans, de catégories socioéconomiques moins favorisées ou habitant certains départements à faible densité de gynécologues.

PUB
PUB

Où faire un frottis ?

L’autre grande raison évoquée est que les femmes ne savent pas où faire un frottis. La campagne du Ministère de la Santé vise précisément à informer les femmes sur les lieux et sur les professionnels de santé qui réalisent cet examen.

Qui peut réaliser un frottis ?

Les gynécologues, les médecins traitants et les sages-femmes.

Où peut-on faire un frottis ?

Dans un cabinet libéral, à l’hôpital, dans un centre de santé, un centre de planification ou d'éducation familiale, ou encore, mais uniquement sur prescription, dans certains laboratoires d’analyse de biologie médicale.

Qu’est-ce qu’un frottis ?

Il s’agit d’un prélèvement indolore et rapide de cellules au niveau du col de l’utérus, à l’aide d’une sorte de gros coton-tige, que l’on dépose sur une lame de verre. L’analyse par un laboratoire peut permettre de repérer des cellules anormales, avant même qu’elles ne deviennent cancéreuses ou des lésions précancéreuses que l’on peut enlever pour prévenir l’apparition d’un cancer.

Rappelons que chaque année dans notre pays, 1.000 femmes décèdent d’un cancer du col de l’utérus et que 3.000 nouveaux cas sont diagnostiqués. « 90% de ces cancers pourraient être évités par un dépistage régulier par frottis ».

Pour en savoir plus sur le dépistage du cancer du col de l’utérus :http://www.e-cancer.fr/depistage/cancer-du-col-de-luterus

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 07 Janvier 2014 : 23h52
Mis à jour le Mercredi 08 Janvier 2014 : 08h04
Source : Communiqué de presse de l’INCa et du Ministère de la Santé, 7 janvier 2014.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés