Préservatifs et lubrifiants: le duo gagnant !

Le préservatif seul peut présenter quelques inconvénients qui seront parfois résolus avec l'aide d'un gel lubrifiant. Mais il existe quelques connaissances indispensables à leur bon usage !
PUB

Préservatifs et risque de déchirures

La plupart des préservatifs sont déjà lubrifiés. Et c'est très important, un préservatif utilisé à sec présente un risque nettement augmenté de déchirure, car le frottement fait chauffer le latex qui risque de ne pas résister.

Préservatifs et sécheresse vaginale

Pourtant, même quand le préservatif est pré-lubrifié dans son emballage, c'est de manière relativement minime. C'est pourquoi, toujours pour prévenir les déchirures, il vaut parfois mieux ajouter une dose supplémentaire de gel. C'est le cas surtout quand une femme souffre d'une sécheresse vaginale, ou qu'elle met beaucoup de temps à atteindre un niveau d'excitation élevée permettant à son vagin d'être suffisamment humide. Ce gel doit absolument être choisi parmi ceux qui sont fabriqués à base d'eau et non d'huile. En effet, les gels aqueux sont compatibles avec les préservatifs, alors que les autres risquent d'endommager le latex qui, plus fragile, risque là encore, de se déchirer... Alors, pourquoi persiste-t-on à commercialiser des préservatifs non lubrifiés ? Ils sont vendus essentiellement pour les rapports bucco-génitaux de type fellation. En effet, lors d'une telle pratique, le lubrifiant se révèlerait extrêmement désagréable ! Ils sont aussi utilisés par certains couples qui préfèrent les préservatifs non lubrifiés parce que la femme présente naturellement une lubrification vaginale extrêmement importante.

PUB
PUB
Publié le 03 Octobre 2005 | Mis à jour le 02 Septembre 2016
Auteur(s) : Dr Catherine Solano