Pourquoi n’y a-t-il que des vieux magazines dans les salles d’attente ?

© getty

Comment se fait-il que les cabinets médicaux ne proposent que des magazines périmés et peu attractifs dans leur salle d’attente ? Les praticiens le savent bien, mais pas forcément tous les patients. Des chercheurs ont mené une enquête pour répondre objectivement à cette intrigante question…

Publicité

Les magazines sont chapardés par les patients

Les médecins et autres personnels de santé accaparent-ils les nouveautés ? Le budget visant à faciliter l’attente des patients est-il insuffisant ? Les praticiens jugent-ils inutile d’améliorer la qualité de l’attente des malades ? Il est quand même surprenant de n’avoir sous la dent que des magazines usés et datant de plusieurs années. Pourquoi ne peut-on pas feuilleter chez un médecin les mêmes magazines people et croustillants que chez le coiffeur ?

Publicité
Publicité

Pour éclaircir cette énigme, des chercheurs néo-zélandais ont pisté le devenir des 87 magazines placés dans la salle d’attente du cabinet d’un médecin d’Auckland. Ceux-ci couvraient tous les domaines, des plus people aux plus économistes. Tous dataient de moins d’un an et la moitié d’entre eux de moins de deux mois. Informés de l’expérimentation en cours, les secrétaires médicales et autres personnels se sont bien gardés de toute ponction dans ce stock de magazines.

Au bout d’un mois, 41 magazines avaient disparu, soit près d’un sur deux, ce qui correspond à un rythme de 1,32 journal volé par jour.

Les magazines people disparaissent les premiers

Outre les publications les plus récentes, ce sont les journaux à potins qui ont eu le plus de succès. Un petit calcul des auteurs nous apprend que ces derniers avaient 14 fois plus de risques d’être subtilisés que les magazines d’actualités plus sérieux. D’ailleurs aucun d’entre eux n’avait été « emprunté » lors de cette expérience !

Il faudrait maintenant mener une enquête pour analyser les motivations des patients à chaparder autant dans les salles d’attente de leur médecin

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 19 Décembre 2014 : 08h25
Mis à jour le Vendredi 19 Décembre 2014 : 10h08
Source : Arroll B. et al., British Medical Journal, 2014;349:g7262, http://www.bmj.com/content/349/bmj.g7262.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés