Le portable, pas toujours nickel !

© getty

Le saviez-vous, certaines personnes sont allergiques au nickel. C’est le cas de 17% des femmes et de 3% des hommes. Or le nickel est un métal que l’on peut retrouver en plus ou moins grande quantité dans les téléphones portables. Résultat, lorsque vous portez votre portable à l’oreille, vous vous exposez à un taux plus ou moins élevé de nickel, susceptible de déclencher une réaction allergique chez les personnes sensibles à cet allergène.

PUB

Allergie au nickel : une réglementation limite les expositions au nickel

Depuis 1994, une mesure européenne interdit que les objets ne libèrent plus de 0,5 µg de nickel par cm2 et par semaine, ce qui correspond au seuil de risque de survenue de réaction allergique chez les personnes sensibilisées à cet élément. En 2009, les portables ont été ajoutés à la liste des objets susceptibles d’exposer les utilisateurs au nickel. Et pour cause, à cette époque, des tests montraient que 19,5% des téléphones libéraient du nickel.

PUB
PUB

Les mêmes types de tests (spot-tests au diméthylglyoxime sur les parties métalliques des téléphones) ont aujourd’hui été renouvelés sur une cinquantaine de téléphones commercialisés au Danemark. Les résultats sont décevants, montrant une quasi absence d’amélioration : 9 des 50 téléphones testés libéraient plus de nickel que ne l’impose la réglementation, soit 18%.

Il importe que les assembleurs surveillent les pièces de composants et réussissent à éliminer davantage celles contenant du nickel.

À savoir sur l’allergie au nickel

Le nickel est présent dans de très nombreux alliages utilisés pour les bijoux, les objets métalliques divers (briquets, ciseaux, prothèses…), et les accessoires vestimentaires (agrafes, fermetures éclair, boutons de jean…). On en trouve également dans les colorants, batteries, insecticides et aussi dans les aliments (cacao, hareng, huître, petits pois, haricots verts, margarine, mayonnaise, poire, thé…).

En cas d’allergie au nickel libéré par votre portable, les symptômes suivants peuvent être repérés : rougeurs, gonflement de la peau, apparition de petits boutons, sécheresse de la peau, démangeaison, etc. Au moindre doute, demandez l’avis de votre médecin. Encore une fois, l’allergieau nickel est fréquente et cet élément est présent de façon ubiquitaire dans notre environnement…

Publié par Rédaction E-sante.fr le Jeudi 15 Décembre 2011 : 11h45
Mis à jour le Jeudi 15 Décembre 2011 : 13h23
Source : Jensen P. et coll., Contact Dermatitis, 65 :354-358, 2011.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés