Pollution : 7 millions de morts par an

© Istock

Selon les nouvelles estimations de l’OMS, 7 millions de personnes sont décédées en 2012 des suites d’une exposition à la pollution de l’air intérieur ou extérieur.

 L’Asie et le Pacifique sont les régions les plus touchées, tout comme les femmes et les enfants.

Publicité

Un décès sur huit est lié à la pollution

Selon cette publication de l’OMS, la pollution est responsable d’un décès sur huit dans le monde.

Sur les 7 millions de morts estimés en 2012, 3,7 millions sont attribués à la pollution extérieure et 4,3 millions à la pollution de l’air intérieur générée par les émanations domestiques, notamment par les fumées émanant des appareils de chauffage et de cuisson au bois ou au charbon.

Ces estimations sont en très nette progression par rapport à l’enquête précédente menée en 2008 en zones urbaines uniquement et qui totalisait alors 3,2 millions de décès, dont 1,3 million dus à la pollution extérieure et 1,9 million à la pollution domestique.

Publicité
Publicité

Les nouveaux chiffres confirment l’inquiétante prédominance de la pollution intérieure.

Les femmes et les enfants d’abord

Les premières victimes de cette pollution mondiale sont les femmes, les enfants et les autres populations vulnérables, dont les personnes âgées, car plus exposés à la pollution domestique, notamment dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Au niveau régional, l'Asie du Sud-est et le Pacifique occidental sont les plus touchés avec 5,9 millions de décès en 2012, dont 3,3 millions liés à la pollution intérieure et 2,6 millions à la pollution extérieure.

Concernant les pathologies induites par la pollution, outre les maladies respiratoires (infections aiguës, maladies pulmonaires obstructives chroniques), les plus fréquentes sont les maladies cardiovasculaires, tels que les maladies cardiaques ischémiques et les accidents vasculaires cérébraux (AVC), et les cancers.

La conclusion est toujours la même, réduire la pollution contribuerait à sauver des millions de vie. Selon l’OMS, rien n’a plus d’impact sur la santé que l’air que nous respirons. Des actions concertées au niveau mondial sont indispensables pour assainir l’air. "Dans la plupart des cas, les stratégies saines seront également plus économiques sur le long terme au regard des coûts de soins de santé et des répercussions sur le climat".

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 25 Mars 2014 : 10h12
Mis à jour le Mardi 25 Mars 2014 : 15h42
Source : OMS, 25 mars 2014, http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2014/air-pollution/en/.
PUB
PUB