Pneumopathie atypique : état d'alerte mondiale !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 19 Mars 2003 : 01h00
Cette bien mystérieuse épidémie de pneumonie continue de progresser en Asie. Elle a déjà tué neuf personnes et fait plus de 190 victimes dans le monde. Son origine laisse perplexe les spécialistes. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a décrété un état d'alerte mondiale.
PUB

Ce virus de nature inconnue, provoquant une affection type pneumopathie difficile à diagnostiquer, semble surtout sévir en milieu hospitalier. L'épidémie s'est développée depuis début mars dans un hôpital français de Hanoi au Vietnam, après l'arrivée d'un voyageur en provenance de Hong Kong. Une seconde vague épidémique s'est ensuite déclarée dans un hôpital de Hong Kong. Plusieurs cas similaires ont été détectés dans d'autres pays : Singapour, Canada, Indonésie, Thaïlande, Chine, Grande-Bretagne, Allemagne. Pour l'instant, même si aucun cas n'a été repéré en France, nous sommes en alerte préventive. Toutes les mesures sont prises afin de surveiller une éventuelle apparition de cas et prendre en charge ces personnes. Des consignes ont été données aux aéroports, aux compagnies d'aviation françaises et étrangères, lesquelles sont informées en temps réel de la situation, en liaison avec l'OMS et l'Organisation internationale du Transport aérien.

Origine suspectée

D'origine encore inconnue, les spécialistes suspectent un agent infectieux transmissible par contact étroit avec un malade. Certains ont émis l'hypothèse d'un virus mutant de la grippe aviaire qui se serait modifié génétiquement pour infecter l'homme, et dont quelques cas avaient été signalés à Hong Kong au mois de février.

PUB
PUB

Quelles précautions ?

Selon l'OMS, pour l'heure, il n'y a pas de raison de limiter les voyages en Asie. Il est cependant prudent de différer, dans la mesure du possible, les déplacements "non prioritaires" dans les régions de Hong Kong et Hanoi.En revanche, toute personne de retour de Hong Kong ou de Hanoi depuis moins de 15 jours et présentant une fièvre supérieure ou égale à 38°C d'apparition brutale et des symptômes respiratoires (toux, essoufflement, difficultés respiratoires), doit alerter le SAMU (le 15 ou le 0.800.150.160) et recevoir immédiatement un traitement curatif. En effet, l'association de tous ces signes est considérée comme déterminante d'un cas probable de cette pneumopathie atypique. La durée d'incubation du virus semble être d'une semaine. En conséquence, les voyageurs rentrés de ces pays depuis le premier mars et n'ayant eu aucun de ces symptômes peuvent être rassurés.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 19 Mars 2003 : 01h00
Source : Ministère de la Santé, conférence de Presse du Directeur Général de la Santé, Pr Lucien Abenhaïm, 17 mars, 2003.
PUB
PUB
A lire aussi
Grippe aviaire : jusqu'où ira-t-elle ?Publié le 04/02/2004 - 00h00

Au 3 février, le bilan est alarmant : douze personnes sont mortes de la grippe aviaire en Asie (neuf au Vietnam, trois en Thaïlande) et 33 millions de poulets ont été abattus. Encore pire, les premiers cas de transmission humaine du virus de la grippe aviaire se seraient produits au Vietnam...

Encore une épidémie : la grippe du poulet Publié le 07/05/2003 - 00h00

Mobilisées par la pneumopathie atypique, les autorités sanitaires européennes et internationales commencent à s'inquiéter face à une autre épidémie qui germe en Europe du Nord : la grippe du poulet.

Plus d'articles