Plus de médecins, mais mal répartis

L'Observatoire national de la démographie des professionnels de santé (ONDPS) a remis, le 26 juin, à la ministre de la Santé son troisième rapport annuel. Celui-ci montre que le nombre de médecins s'est accru entre 2000 et 2007, mais avec des écarts importants en termes de disciplines comme d'implantations géographiques.
PUB

Au cours des dix dernières années, le nombre de médecins en exercice a progressé de 10,8%, pour atteindre un total de 208.191 praticiens. Mais cette progression d'ensemble recouvre des évolutions très contrastées. Ainsi, le nombre de généralistes a augmenté de 6,9%, tandis que celui des spécialistes croissait de 14,8%. En termes de mode d'exercice, les médecins libéraux ont progressé de 4,4%, les médecins salariés des hôpitaux de 18,7% et les médecins salariés non hospitaliers (par exemple, les médecins du travail ou ceux de la sécurité sociale) de 28,9%. Au total, le nombre de médecins généralistes ayant un exercice libéral ou mixte - c'est-à-dire les praticiens de premiers recours - a progressé seulement de 0,1% au cours de la période...Conséquence : les écarts entre territoires se sont creusés. La densité des médecins généralistes varie ainsi fortement d'un département à l'autre. Pour une moyenne nationale de 89 généralistes pour 100.000 habitants, on en compte ainsi 120,1 dans l'Hérault, mais seulement 63,2 en Seine-Saint-Denis. Certaines régions - comme Champagne-Ardenne, la Franche-Comté ou la Lorraine - ont vu leur situation se dégrader. Comptant un nombre important de praticiens de plus de 55 ans, elles devraient en outre être confrontées à une vague importante de départs en retraite, qui seront difficiles à compenser.La situation est tout aussi inquiétante pour les dentistes, dont les effectifs n'ont progressé que de 2,2%. Au nombre de 41.444, leur densité a en effet diminué entre 1990 et 2006 - du fait de l'augmentation plus rapide de la population -, passant de 67 à 65 pour 100.000 habitants. Dans le même temps, l'âge moyen des dentistes en exercice est passé de 42 à 47 ans.En définitive, ce sont surtout les professions paramédicales qui ont vu leurs effectifs croître au cours de la période. Le nombre d'infirmiers a ainsi augmenté de 26,2%, tandis que les effectifs des psychomotriciens, des audioprothésistes et des opticiens progressaient respectivement de 42,5%, 54,5% et 71%.

Publié par Hopital.fr le Lundi 07 Juillet 2008 : 02h00