Pilules de 3e génération : êtes-vous sûre de tout savoir ?

Les pilules de 3e et 4e génération sont accusées d’augmenter le risque d’accident vasculaire. Qu’en est-il réellement de ce sur-risque et comment le gérer ? Les pilules de 2e génération sont-elles, elles aussi, à risque ?Que faut-il savoir exactement sur les pilules contraceptives ?  
© Istock

Diane 35 est une pilule contraceptive de 3e génération.

Faux.

Diane 35 est un traitement contre l’acné, mais comme il contient des hormones, il fait en même temps office de contraceptif.

Attention toutefois, Diane 35 ne doit pas être utilisé sur le long terme uniquement comme contraceptif car les risques d’effets secondaires indésirables (risque de thrombose veineuse) sont plus élevés qu’avec une pilule classique. En pratique, dès la disparition de l’acné il faut stopper Diane 35 et utiliser une « vraie » contraception.

Certaines pilules ne contiennent qu’un seul type d’hormone.

Vrai.

La plupart des pilules contiennent une combinaison de deux hormones, une œstrogène et un progestatif, d’où leur dénomination de pilules œstroprogestatives ou de pilules combinées.

Mais il existe aussi des pilules qui ne contiennent qu’un progestatif, sans œstrogène.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Communiqué de l’Agence du médicament (Ansm), 27 janvier 2013. Ministère de la Santé, www.sante.gouv.fr , 22 janvier 2013. http://ansm.sante.fr