Piercing : risqué ou anodin ?
Sommaire

Le piercing est exposé à nos comportements et gestes de la vie quotidienne

Soit parce qu’on ne cesse de manipuler l’objet, qu’il se retrouve régulièrement en contact avec des germes, ou qu’il gêne lors de l’habillage, de la mastication ou encore lors de nos mouvements, le piercing peut être à l’origine de douleurs, d’un traumatisme, d’une déchirure tissulaire, d’un saignement, d’un hématome, d’un chéloïde (cicatrice avec excroissance), d’une réaction allergique, d’irritations, etc. Certaines de ces complications sont d’apparition immédiate, d’autres plus tardives.

Les complications sont aussi spécifiques à la localisation du piercing

  • Lobe et cartilage des oreilles : enchâssement du piercing avec impossibilité de retrait, gonflement avec accumulation de liquide, inflammation du cartilage…
  • Nez : inhalation ou déglutition du piercing, hématome, inflammation des cloisons nasales, œdème…
  • Muqueuse buccale, lèvre et langue : œdème de la langue, saignement prolongé, hématome, cicatrisation retardée, inflammation des gencives, problèmes dentaires, (fêlures, craquelure), déglutition du piercing, augmentation du flux de salive, mauvaise haleine…
  • Mamelons et organes génitaux : chez la femme, élargissement du mamelon, inflammation du mamelon, abcès, infection d’une prothèse mammaire, problème d’allaitement, perturbation d’une contraception mécanique. Chez l’homme, irritation par friction, rupture de l’urètre, blocage du prépuce…

Au final, lors d’un piercing, pendant la cicatrisation et encore après, il faut être attentif et surveiller la zone piercée afin de consulter au moindre doute, et quelle que soit la localisation du piercing.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Congrès Hebdo, Le Quotidien du Médecin, 14 janvier 2011.