D’où vient le Carambar ?

Publié le 07 Juin 2016 | Mis à jour le 08 Juin 2016
Auteurs : Paule Neyrat, Diététicienne

S’il est une confiserie mythique, c’est bien le Carambar !

On ne compte plus le nombre de dents de lait ou de plombages qui ont été victimes de ce caramel mou.

D’où vient le Carambar ?

Comment a-t-il été inventé ? 

PUB

En 1954, la chocolaterie-confiserie Delespaul-Havez, située à Marcq-en-Barœul, se trouve à la tête d’un surplus de cacao qu’elle ne peut utiliser tout de suite.

Pour ne pas le perdre, on décide de le mélanger à du caramel et d’en faire une confiserie, carrée comme tous les caramels à cette époque, et d’un poids de 10 g.

Mais voilà que la machine qui était fatiguée se dérègle et se met à débiter des barres rectangulaires de 6,2 cm pour le même poids.

PUB
PUB

Il est évident qu’on n’allait pas mettre ces caramels à la poubelle. Le directeur de production eut l’idée de les appeler Carambar, raccourcissant le nom de caramel en barre. Et de les emballer dans un papier rouge et jaune facilement repérable sur les comptoirs des épiceries.

Ce n’est que plus tard, en 1969, que la fameuse blague à l’intérieur du papier a été inventée.

Depuis, le Carambar n’a cessé d’être un succès. Il a évolué, a changé de taille (8 cm) et de poids (8 g). Il s’est parfumé à l’orangina, à la grenadine, au cola.

Mais il est toujours composé de sirop de glucose, de lait écrémé concentré sucré, de sucre, d’huile de coprah hydrogénée, de cacao maigre en poudre, de sel, de gélatine et d’arômes.

Et il colle toujours autant aux dents !

Paule

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés