Otites en baisse depuis la vaccination anti-pneumococcique

La baisse des otites moyennes et des poses de yoyos se confirme depuis l'introduction dans le calendrier vaccinal du vaccin contre les pneumocoques. De telles informations confirment la pertinence d'étendre cette vaccination à l'ensemble des nourrissons.
PUB

Septicémies, méningites et pneumonies

La vaccination contre les pneumocoques fait partie du calendrier vaccinal. Elle est recommandée à tous les nourrissons dès l'âge de 2 mois. Ce vaccin prévient les septicémies, les méningites et les pneumonies.

Les pneumocoques sont aussi à l'origine d'otites moyennes aiguës

Mais le vaccin anti-pneumococcique a également un effet préventif sur les otites moyennes aiguës à pneumocoques chez les enfants. Les données d'une nouvelle étude renforcent cette affirmation et montrent aussi que depuis la recommandation officielle de vacciner les nourrissons, la pose de yoyos (sorte d'aérateur du tympan) en cas d'otites récidivantes a fortement diminué.Cette étude américaine a comparé deux groupes d'enfants, nés avant ou après 2000 - date à laquelle la vaccination a débuté dans ce pays -, dans les deux états du Tennessee et de New York. Pour tous ces enfants, les épisodes d'otites étaient connus car répertoriés depuis leur naissance dans une base de données de système de soins, tout comme leur vaccination anti-pneumococcique effective.A l'âge de deux ans, le pourcentage d'enfants nés après 2000 ayant bénéficié de la vaccination complète (3 injections) était de 73% dans le Tennessee et de 82% dans l'état de New York, contre 0% des enfants nés antérieurement. Dans le premier groupe d'enfants, la prévalence des otites à répétition était de 29% dans les deux états et celle de la pose de yoyos était de 6% dans le Tennessee et de 5,5% dans l'état de New York. Par rapport aux enfants nés avant 2000 et donc non vaccinés, les otites à répétition et les poses de yoyos ont diminué respectivement de 17% et 16% dans le Tennessee et de 28 à 23% dans l'état de New York. En conclusion, l'introduction du vaccin contre les pneumocoques dans le calendrier vaccinal s'est accompagnée d'une baisse significative du nombre d'otites à répétition et de poses de yoyos. A noter également que le vaccin contribue à diminuer la résistance des pneumocoques aux antibiotiques.

PUB
PUB
Publié le 20 Août 2007
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Poehling K.
Voir + de sources
A. et coll., Pediatrics, 119 : 707-15, 2007.
PUB