Nucléaire : comment se protéger en cas de fuite radioactive ?

Rester confiné chez soi et prendre de l’iode stable en comprimé si le préfet en donne l’ordre via les médias : telles sont les mesures de protection prévues en cas de fuite radioactive en provenance d’une centrale nucléaire

Publicité

Empêcher la fixation d’iode radioactif sur la thyroïde

Parmi les éléments radioactifs qui se retrouvent dans l’atmosphère en cas de fuite radioactive, on trouve de l’iode radioactif. Or ce dernier a la capacité de venir se fixer sur la glande thyroïde où il crée des lésions qui peuvent finir par entraîner un cancer, des années plus tard. La prise d’un comprimé d’iode stable a justement pour but d’éviter ce scénario catastrophe : lorsque la thyroïde est saturée en iode stable, l’iode radioactif ne peut plus s’y fixer. C’est pourquoi en France, les personnes habitant près d’une centrale nucléaire ont reçu de l’iode en comprimé, à garder chez eux. De l’iode qui pourrait aussi servir en cas d’important nuage radioactif d’une autre provenance…

Publicité
Publicité

Se mettre à l’abri du nuage radioactif

L’autre mesure utile est d’éviter de s’exposer, autant que faire se peut, au nuage radioactif. Plus on en est éloigné et plus le risque est faible. Mais à défaut de pouvoir mettre des centaines ou des milliers de kilomètres entre ce nuage radioactif et soi, il reste la solution du confinement. Pour limiter les risques que des particules radioactives y pénètrent, il faut empêcher le passage de l’air extérieur vers l’intérieur. Pour cela, tous les moyens sont bons : couper la ventilation, le chauffage et la climatisation, boucher les aérations, fermer fenêtres et volets…

Publié par Rédaction E-sante.fr le Jeudi 17 Mars 2011 : 10h02
Mis à jour le Jeudi 17 Mars 2011 : 11h41
Source : OMS, 14/03/2011 ; Le Quotidien du Médecin du 16/03/2011.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés