Nourrisson 0-2 ans
© Fotolia
Sommaire

Les différentes vaccinations

La vaccination est essentielle car elle permet de protéger son enfant contre des maladies très graves qu'il peut attraper à tout moment de sa vie, notamment en collectivité (crèche, halte-garderie, assistante maternelle). En pratique, il suffit d'emmener votre nourrisson chez votre pédiatre ou votre médecin de famille pour qu'il vous programme les rendez-vous des vaccinations.

A partir du 2ème mois :

  • Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche, Haemophilus influenza b.
  • " Prévenar " 1ère injection (contre Pneumocoque et sa complication la méningite à pneumocoque).
  • Hépatite B (1ère injection).

3ème mois :

  • Diphtérie, Tétanos, Coqueluche, Poliomyélite, Haemophilus influenza b.
  • " Prévenar " 2ème injection.

4ème mois :

  • Diphtérie, Tétanos, Coqueluche, Poliomyélite, Haemophilus influenza b.
  • " Prévenar " 3ème injection.
  • Hépatite B (2ème injection).

9ème mois :

  • Pour les enfants entrant en collectivité avant 12 mois : 1ère injection Rougeole, Oreillons, Rubéole (vaccin trivalent ROR), 2ème injection entre 12 et 15 mois.

12ème mois :

  • Rougeole, Oreillons, Rubéole : 2ème dose.
  • Pneumocoque (rappel).

Entre 16-18 mois :

  • Diphtérie, Tétanos, Coqueluche, Poliomyélite, Haemophilus influenza b.
  • Hépatite B : 3ème injection.
  • Rougeole, Oreillons, Rubéole : 2ème dose.

Au 24ème mois :

  • Rougeole, Oreillons, Rubéole : rattrapage si non fait avant. Source : haut comité pour la santé publique, 2007.

La prévention des accidents domestiques

Les accidents domestiques sont l'une des premières causes de mortalité chez l'enfant dans nos pays occidentaux. Chaque année, 200 enfants meurent d'asphyxie, 100 enfants sont victimes d'électrification, 250 enfants tombent d'une fenêtre, 50 enfants meurent noyés (dont 15% dans leur baignoire), 1000 enfants sont hospitalisés à cause d'une brûlure, 100 enfants meurent dans un incendie d'habitation, sans compter les chutes qui constituentdes accidents domestiques chez le jeune enfant... Il faut donc tout prévoir car le comportement d'un bébé est imprévisible :

  • Ne jamais laisser le bébé seul : à la maison, dans la voiture, dans son bain, en garde par un autre enfant, avec un animal domestique...
  • Toujours surveiller un bébé en hauteur : risque de chute de la table à langer, du couffin posé sur une table, d'une chaise haute (attacher toujours l'enfant sur une chaise haute), de la poussette.... Il est impératif de ne jamais s'éloigner, même quand on pense l'enfant en sécurité (un nourrisson de quelques jours allongé sur une table à langer peut tomber en quelques secondes, de même qu'un enfant attaché sur une chaise haute, idem pour un enfant dans son bain alors qu'il tient parfaitement assis).
  • Mettre hors de portée : les produits ménagers, les désodorisants, les désinfectants, les médicaments.
  • Ne jamais laisser l'enfant en situation à risque de brûlures : cuisine, fer à repasser, eau bouillante, prises électriques (doter chaque prise d'un cache). Ainsi, ne pas laisser à côté de lui votre thé chaud, ou tout autre plat ou boisson qui pourraient entraîner une brûlure. Ne pas boire non plus un liquide chaud avec un bébé dans les bras. Attention aussi aux bébés qui ont tendance à tirer la nappe vers eux, la nappe entraînant vers eux tous les objets se trouvant sur la table.
  • Le protéger des animaux, quels qu'ils soient.
  • Ne pas le laisser boire son biberon seul et éviter qu'une régurgitation ne se transforme en fausse route, avec risque de passage dans les voies respiratoires entraînant des difficultés respiratoires.
  • Vérifier systématiquement la température de son bain et de ses aliments (risque notamment avec le four à micro-onde).
  • Eviter les oreillers et les couettes (leur préférer les turbulettes, gigoteuses et surpyjama).
  • Ne jamais laisser l'enfant mettre un objet qui risque d'être avalé à la bouche (jouets homologués uniquement). Le risque d'ingestion d'objets est d'autant plus important quand l'enfant marche à 4 pattes.
  • Attention au risque de chute quand l'enfant se déplace (trotteur, 4 pattes, marche) : limiter les accès dangereux pour éviter toute chute dans un escalier par exemple.
  • Attention aussi à verrouiller toutes les fenêtres (risque de défenestration).
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source :