Mycoses

Les mycoses sont des affections dues à des champignons très répandus dans l'environnement.
© getty

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Sommaire

Mycoses : Comprendre

Leur multiplication sur la peau ou sur les muqueuses résulte en général d'une modification de l'équilibre local par une cause externe (irritation, macération...) ou interne (diminution de l'immunité, diabète...).

Le plus souvent, les mycoses ne sont pas graves, mais elles sont contagieuses, souvent désagréables et surtout tenaces, nécessitant un traitement prolongé pour éviter une récidive.

Mycoses : Causes

  • Candidoses

Les mycoses sont le plus souvent dues à Candida albicans, un champignon vivant normalement dans le tube digestif et les muqueuses génitales.

En présence de facteurs favorisants, le Candida peut devenir pathogène pour la peau, les ongles et les muqueuses.

  • Dermatophyties

Certains dermatophytes sont transmis par l'homme (vêtements, sols contaminés...), d'autres par les animaux (chats, chiens, chevaux...).

Ce sont des champignons étrangers à l'organisme, toujours pathogènes.

Ils sont de trois types : Tricophyton (sur la peau, les ongles et les cheveux), Microsporum (sur la peau et le cuir chevelu), Epidermophyton (sur la peau glabre).

  • Pityrosporoses

Elles sont dues à Malassezia furfur, levure vivant sur la peau dès la naissance.

Le Pityrosporum orbiculare est notamment à l'origine du pityriasis versicolor, mycose estivale assez fréquente.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source : Mycoses humaines - Démarche diagnostique. R. Grillot. Elsevier. Dermatophytes et dermatophyties. Atlas clinique et biologique. Badillet G. Edition Varia, Paris, 3e éd. Dermatophytose, candidose muco-cutanée, Pityriasis versicolor. Feuilhade M. Traité de médecine de P. Godeau, S. Herson. J.C. Piette. Edition Médecine-Sciences Flammarion, 1997, section 6, chapitre 179.