Moustique-tigre : 9 nouveaux départements en vigilance rouge

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Jeudi 26 Avril 2018 : 13h07

Les moustiques-tigre sont de retour en métropole. Et ils ont envahi 9 départements de plus par rapport à 2017. Voici comment s'en protéger.

© Istock
PUB

Des boutons rouges qui grattent pendant des jours. Vous avez sans doute reconnu les signes d'une piqûre de moustique. Il y a même des chances que vous en ayez été victime récemment. Car avec la vague de chaleur, ces insectes sont de retour. Et notamment le très craint moustique-tigre.

D'après le site Vigilance Moustiques, 42 départements sont désormais exposés à cette bestiole, capable de transmettre des maladies infectieuses comme le chikungunya ou la dengue. C'est neuf de plus que l'année dernière.

La plupart des zones touchées sont au sud de la Loire, mais les insectes progressent vers le nord, année après année. Il est même "implanté et actif" dans plusieurs départements septentrionaux : les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne, l'Aisne mais aussi Haut-Rhin et Bas-Rhin.

© Service de presse

Les Français.es mal informé.e.s

La population française a tout intérêt à se préparer, car la vague de chaleur a "réveillé" les œufs pondus dans des eaux stagnantes. Entre les températures estivales et les pluies, toutes les conditions se sont réunies pour que les œufs se transforment en larves.

Le problème, c'est que les habitant.e.s de métropole sont encore peu habitués au moustique-tigre (Aedes albopictus). Interrogés par l'Ifop, la plupart reconnaissent qu'ils n'auront pas le réflexe de le signaler aux autorités compétentes (59 %) s'ils le croisent. C'est pourtant une étape nécessaire, car elle permet d'organiser la surveillance et le traitement des zones.

Mais pour effectuer ce signalement, encore faut-il reconnaître la bête. Or, 43 % des personnes vivant dans un département en zone rouge s'en sentent incapables. C'est encore plus dans les zones où le moustique-tigre s'est récemment implanté. Il faut dire que dans certains départements de la Côte d'Azur, le moustique tigre est présent depuis 2004.

PUB
PUB

Comment lutter contre son expansion ?

Afin d'éviter que les moustiques-tigre ne s'implantent, quelques mesures de précautions sont nécessaires. Chaque citoyen.ne peut participer à la prévention. Voici comment :

    • Ne pas laisser d'eaux stagnantes. S'ils restent en extérieur, soucoupes des pots de fleurs, seaux, arrosoirs, jouets pour enfant doivent être vidés ou retournés.
    • Poser une moustiquaire sur les plans d'eau stagnante. "Il suffit de quelques millilitres d'eau stagnante pour que le moustique tigre femelle puisse y pondre des centaines d'œufs", précise Vigilance Moustiques. Les mares doivent être traitées avec les larvicides.
    • Savoir reconnaître l'insecte : le moustique-tigre fait environ la taille d'une pièce d'un centime, et il est noir avec des rayures blanches.
    • Signaler le moustique-tigre s'il a été repéré. Le portail de signalement officiel - http://www.signalement-moustique.fr - précise la marche à suivre.

PUB
PUB
A lire aussi
Attention au moustique tigre en FrancePublié le 09/08/2013 - 14h14

En France, les moustiques tigres sont sous surveillance et des actions sont mises en place pour prévenir leur multiplication. En effet, il ne faudrait pas qu’en s’implantant sur notre territoire ils disséminent des maladies infectieuses tropicales…

Les 3 consignes anti-Chikungunya et anti-Dengue Publié le 19/06/2010 - 00h00

Vecteur du Chikungunya et de la Dengue, l'Aedes albopictus est un moustique étroitement surveillé. En 2005, il a été à l'origine d'une épidémie de Chikungunya à la Réunion. Aujourd'hui, ce moustique circule aussi en France métropolitaine, en région méditerranéenne.

Plus d'articles