Mort subite du nourrisson : réhabilitation de la tétine !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 19 Décembre 2005 : 01h00
Mis à jour le Lundi 29 Octobre 2012 : 09h40

Aussi surprenant que cela puisse paraître, la tétine, tototte ou sucette, réduit de 92% le risque de mort subite du nourrisson ! Bien plus encore, le bénéfice de la tétine annihile les effets délétères des facteurs de risque, tels que le couchage sur le ventre, dans le lit de la mère, ou sur une literie trop souple.

PUB

Net recul de la mort subite du nourrisson

Grâce aux nombreuses campagnes de prévention, les cas de mort subite du nourrisson ont fortement reculé. Celles-ci visaient à sensibiliser les parents afin qu'ils améliorent l'environnement des enfants de moins d'un an : pas de couchage sur le ventre, pas de chambre enfumée ni surchauffée, literie pas trop souple, pas de couverture ni d'oreiller, ne pas faire dormir bébé dans le lit des parents, etc.

Toutefois, la mort subite du nourrisson reste la première cause de décès infantiles. Toute nouvelle mesure de prévention reste donc la bienvenue.

C'est dans ce contexte que des études ont souligné une réduction du risque de mort subite chez les bébés utilisant la tétine durant leur sommeil. Une étude datant de 2005 a confirmé mais aussi amplifié cet effet de la tétine.

Au cours de celle-ci, 185 cas d'enfants décédés de mort subite du nourrisson ont été examinés dans le cadre d'un entretien avec leur mère. La comparaison a été faite avec plus de 300 autres bébés sans problème particulier. Globalement, seuls 4% des enfants décédés avaient sucé une tétine durant leur dernier sommeil, contre 27% des enfants contrôlés.

En considérant les autres facteurs de risque, il s'avère que le risque de mort subite diminuede 92% avec la succion d'une tétine.

Et en effet, la réduction du risque semble maximale lorsque le nourrisson est en situation de couchage à risque : sur le ventre ou sur le côté, dans le lit de la mère fumeuse, sur un matelas mou. En d'autres termes, si les situations citées ci-dessus augmentent le risque de mort subite des enfants dormant sans tétine, à l'inverse, elles n'augmentent pas ce risque chez les bébés qui tètent durant leur sommeil. La tétine peut donc annuler les facteurs de risque.

PUB
PUB

Par quel mécanisme la tétine offrirait-elle une protection ?

Les mouvements de succion pourraient aider au développement neurologique des voies aériennes supérieures. Une action mécanique de l'anse de la tétine sur la liberté des voies aériennes est également supposée, particulièrement en position sur le ventre ou sur une literie souple.

Les tétines ont une poignée externe arrondie qui pourrait modifier la configuration du passage de l'air entre la bouche et les narines. Elles peuvent ainsi empêcher l'hypoxie accidentelle lorsque l'enfant est couché le visage dans la literie, car la poignée ronde et dure ménage un petit passage pour l'air.

$Comment prévenir la mort subite du nourrisson ?$$

En attendant confirmation de ce résultat, ce n'est pas une raison pour dormir avec bébé ou pour le laisser sur le ventre. Celui-ci doit toujours dormir sur le dos, dans son propre lit, équipé d'une literie peu souple, sans couverture ni oreiller, sans doudou ni peluche, dans une chambre non enfumée et non surchauffée.

Attention également au tour de lit, dans lequel le bébé pourrait coincer sa tête.

Enfin, pas de vieux lit ni de récupération : il doit être homologué de sorte que la largeur des barreaux ne présente aucun risque pour l'enfant.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 19 Décembre 2005 : 01h00
Mis à jour le Lundi 29 Octobre 2012 : 09h40
Source : D-K Li et coll., British Medical Journal, publication accélérée en ligne le 9 décembre 2005.
PUB
PUB
A lire aussi
Co-sleeping : 5 fois plus de morts subites du nourrissonPublié le 22/05/2013 - 09h56

Grâce aux campagnes de prévention menées auprès des parents, la mort subite du nourrisson est un accident qui a fortement régressé, mais de nombreux cas pourraient encore être évités. Les résultats d’une nouvelle étude indiquent que partager son lit avec bébé multiplie par 5 le risque...

Plus d'articles