Ménopause : le THS augmente le risque de cancer de l’ovaire

© Istock

Le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) est à nouveau accusé de bien des maux. Il s’agit cette fois d’une augmentation du risque de cancer de l’ovaire chez les femmes ménopausées suivant ce type de traitement. Sachant que cette tumeur est rare, la démonstration n’a pas été facile…

Publicité

Les cas de cancer de l’ovaire augmentent sous THS

Même si le THS a été réhabilité après avoir été accusé d’augmenter le risque de cancer du sein et de maladies cardiovasculaires, sa prescription a très fortement diminué. On compte toutefois encore des femmes qui prennent ce traitement pour échapper aux intenses symptômes de la ménopause dont les plus célèbres sont les bouffées de chaleur. Ces femmes vont devoir considérer un nouveau risque, celui du cancer de l’ovaire.

La démonstration a nécessité l’analyse de 17 études épidémiologiques et a porté sur un total de 12.100 femmes ménopausées atteintes d’un cancer de l’ovaire, dont la moitié avait pris un THS.

Publicité
Publicité

Les principales conclusions sont les suivantes :

  • Le risque de cancer de l’ovaire augmente de 43% chez les femmes ayant suivi un THS pendant moins de 5 ans et de 41% pendant plus de 5 ans.
  • Le risque diminue après l’arrêt du traitement, mais très lentement.
  • Le risque n’est pas augmenté chez les femmes ayant suivi un THS durant un an ou moins.
  • L’augmentation du risque de cancer de l’ovaire sous THS est retrouvée quelle que soit la composition du THS (estrogénique ou estro-progestatif) et quel que soit le pays (Amérique du Nord ou Europe).

Les chercheurs en arrivent à l’estimation suivante : un cas supplémentaire de cancer de l’ovaire est à déplorer pour 1.000 utilisatrices d’un THS débuté vers 50 ans et suivi durant 5 ans, et un décès par cancer de l’ovaire pour 1.700 utilisatrices.

THS et cancer de l’ovaire : que retenir en pratique ?

Le cancer de l’ovaire est une tumeur rare. Même si le THS augmente le risque de développer un cancer de l’ovaire, celui-ci reste faible. Au moment de la ménopause, les femmes doivent en être informées afin de décider de prendre ou non ce type de traitement en toute connaissance de cause. Parlez-en à votre médecin afin d’analyser soigneusement tous les avantages et les inconvénients du THS dans votre cas.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 17 Février 2015 : 11h22
Mis à jour le Mardi 17 Février 2015 : 11h38
Source : Collaborative Group on Epidemiological Studies of Ovarian Cancer, Lancet 2015, Published online February 13, 2015 http://dx.doi.org/10.1016/S0140-6736(14)61687-1, http://www.thelancet.com/pdfs/journals/lancet/PIIS0140-6736%2814%2961687-1.pdf.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés