Médicaments génériques et princeps : définitions

Publié le 29 Décembre 2018 par La Rédaction E-Santé
Entre médicaments princeps et médicaments génériques, vous ne vous y retrouvez plus ? C’est simple, les médicaments génériques possèdent les mêmes propriétés que les princeps. Mais alors quelle est la différence ?
PUB
© Adobe Stock

Génériques/princeps : faut-il les opposer ?

La réponse est non. Les médicaments génériques contiennent les mêmes principes actifs, le même mode d’administration ainsi que la même biodisponibilité que les médicaments princeps qu’ils reproduisent. La seule différence notable est le coût moindre des génériques par rapport aux médicaments originaux. Pourquoi ? Parce que les médicaments princeps ont nécessité de longues études et expérimentations pour être mis au point. Mais leur exploitation par le laboratoire qui les a conçus ne dure que 10 à 15 ans. Au-delà, le brevet tombe dans le domaine public.

PUB

Génériques : pourquoi sont-ils décriés ?

PUB

Il faut savoir que les médicaments génériques ne sont pas des copies conformes puisqu’ils ne possèdent pas toujours les mêmes excipients que les princeps initiaux. Ils peuvent également se dissoudre de manière différente ou présenter un autre goût. Les différences de concentration, en revanche, restent très rares. Lorsqu’elles existent, elles sont infimes et n’ont donc aucun impact sur l’efficience du traitement. Néanmoins, certains médicaments requièrent un dosage extrêmement précis. C’est le cas notamment des substituts d'hormones thyroïdiennes ou des antiépileptiques. C’est d’ailleurs pour cette raison que les médecins peuvent demander la non-substitution de certains médicaments princeps.

La rédaction vous recommande sur Amazon :