Médicaments en vente libre : comparez les prix !
Sommaire

Concurrence ouverte entre pharmacies

Ce libre accès pourrait être étendu à quelque 3.000 produits, tous non remboursables, mais pas dans un avenir proche. En revanche, il n'est pas question de mettre à disposition ces médicaments en grandes surfaces afin qu'ils continuent à être délivrés sous le couvert du conseil du pharmacien. C'est ainsi que la concurrence ne s'exercera qu'entre pharmacies. Cette nouvelle organisation dans les officines s'inscrit dans la continuité de la réforme de l'Assurance maladie, dont un volet avait pour objet de développer l'automédication, à condition d'empêcher la flambée des prix des médicaments déremboursés, comme les veinotoniques ou les produits contre la toux.

Quels sont les 217 médicaments librement accessibles ?

La liste des 217 médicaments (71 domaines thérapeutiques, 12 médicaments à base de plantes et 19 médicaments homéopathiques) est disponible sur le site de l'Agence francaise de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) par spécialités (agmed.sante.gouv.fr) ou par indications (agmed.sante.gouv.fr). Tous sont destinés à traiter des symptômes courants pendant une courte période et garantissent un haut niveau de sécurité. C'est pourquoi ont été exclus ceux qui présentent des contre-indications majeures, des interactions médicamenteuses, ainsi que les produits pédiatriques. A savoir : ce sont les laboratoires pharmaceutiques qui déposent une demande auprès de l'Afssaps pour que leur médicament figure sur la liste des produits librement accessibles. La liste peut donc évoluer. Attention, le décret n'impose pas mais " autorise la mise à disposition de certains médicaments devant le comptoir des pharmacies d'officine, en accès direct, dans un espace spécialement dédié à cet effet ". Les pharmaciens vont donc devoir (si ce n'est pas déjà fait) aménager des zones de libre accès et mettre à disposition des documents d'informations émanant des autorités de santé.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Communiqué du ministère de la Santé, 1er juillet 2008.
Sur le même sujet