Médicaments : les conditionnements de trois mois débarquent en pharmacie

D'ici la fin de l'année, les médicaments prescrits en cas d'excès de cholestérol, d'hypertension, de diabète ou d'ostéoporose, seront disponibles en boîtes de trois mois de traitement, au lieu d'un mois. Cette mesure, prévue par la réforme de l'assurance maladie, devrait permettre d'économiser 180 millions d'euros par an dès 2007.
Publicité

L'économie attendue par ces gros conditionnements tient au fait que les marges des pharmaciens sont dégressives. Ainsi, un conditionnement pour trois mois est vendu moins cher que trois boîtes pour un mois au prix de revient unitaire. En ciblant quatre des affections de longue durée (ALD) les plus fréquentes, l'hypercholestérolémie, le diabète, l'hypertension et l'ostéoporose, cette adaptation du conditionnement concernera près de 200 millions de boîtes par an, pour un chiffre d'affaires annuel d'environ 2,8 milliards d'euros. Les laboratoires pharmaceutiques doivent donc modifier rapidement et de façon conséquente leurs chaînes industrielles, car dès janvier 2006, ceux qui n'auront pas mis en place ces gros conditionnements devront appliquer une décote sur le prix de vente de leurs conditionnements mensuels. Toutefois, les anciens conditionnements subsisteront à côté des nouveaux. En pratique, une baisse de prix correspondant aux économies qui auraient pu être faites sur les conditionnements de trois mois, sera appliquée aux petits conditionnement d'un mois. Le premier médicament en boîtes de 90 comprimés déjà disponible, est l'Actonel, utilisé dans le traitement de l'ostéoporose. Reste aux patients à ne pas s'emmêler les crayons avec un tel stock de médicaments chez eux et à espérer qu'ils continuent à consulter leur médecin aussi souvent que nécessaire. En effet, sans la nécessité de renouveler les ordonnances tous les mois, on peut craindre un relâchement du suivi médical.Mais initialement, un des arguments avancés en faveur de ces nouveaux conditionnements trimestriels, était que ces derniers favoriseraient une meilleure observance des traitements et éviteraient tout mauvais usage du médicament.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 14 Novembre 2005 : 01h00
Source : Communiqué des Entreprises du médicament, Leem, juillet 2005 ; Le Quotidien du médecin, 19 octobre 2005.