Lutte contre les médicaments frauduleux vendus sur Internet

Après une opération spéciale dénommée Pangea III contre la vente illicite de médicaments sur Internet, Interpol se lance dans une campagne télévisée mettant en garde les internautes contre ces médicaments frauduleux potentiellement dangereux que l’on peut pourtant encore se procurer sur d’un seul clic.

En France, après une phase préparatoire de veille Internet visant à identifier les sites illégaux, les services de gendarmerie et de police spécialisés dans la cyberdépendance, en collaboration avec l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), ont procédé à une série d’arrestations et à la saisie de médicaments potentiellement dangereux, qui pourrait conduire au démantèlement de réseaux illicites (identifications de 164 sites illégaux, dont 19 rattachés à la France, 11 ordres d’enquêtes et 11 sites français fermés).

L’issue plutôt favorable de cette opération a été rendue possible grâce à la participation des fournisseurs d’accès à Internet, des systèmes de paiement et des services de messageries, éléments indispensables aux sites qui commercialisent des médicaments illicites et dangereux.

A l’international, Interpol propose maintenant une campagne télévisée baptisée « don’t be your own killer » afin de faire comprendre aux internautes que les contrefaçons peuvent réellement être dangereuses, parfois mortelles.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Communiqué de presse de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), 14 octobre 2010.