Lunettes et lentilles : renouvellement chez l’opticien... sous conditions

© Istock

On peut désormais renouveler ses lunettes en se rendant directement chez l'opticien, à condition d'avoir une ordonnance valide. Cette mesure devrait éviter les consultations redondantes chez l'ophtalmologiste et réduire les délais d’attente pour un rendez-vous. Quelles sont les conditions exactes ?

PUB

Validité d'ordonnance de 3 ans pour faciliter le renouvellement des lunettes

Les premiers décrets relatifs au renouvellement des lunettes correctrices chez l'opticien sans obligatoirement repasser par l'ophtalmologiste ont été publiés au Journal Officiel en avril 2007. La validité des ordonnances était alors fixée à 3 ans, évitant aux usagers des consultations superflues pour des lunettes perdues, cassées ou non réalisées dans les temps, ou lorsque la vue a tout simplement évolué. Selon les ophtalmologistes, cette mesure pouvait pallier en partie la pénurie de médecins spécialisés, tout en veillant à ce que les usagers n'en pâtissent pas en termes de santé visuelle.

PUB
PUB

Avec la loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016, cette possibilité de renouveler ses lunettes ou lentilles en se rendant directement chez l’opticien se fait sous de nouvelles conditions : elle nécessite toujours de disposer d’une ordonnance de l’ophtalmologiste valide, mais cette durée de validité a évolué depuis octobre 2016.

Le conseil Santé : Consultez régulièrement un ophtalmologue et profitez du savoir-faire et des conseils personnalisés de votre opticien pour prendre soin de votre vue.

Une validité de l'ordonnance qui dépend de l’âge

  • La durée de validité de l'ordonnance delunettes est d’1 an pour les personnes de moins de 16 ans. Elle est de 5 ans pour les personnes âgées de 16 à 42 ans et de 3 ans pour les personnes âgées de plus de 42 ans.
  • Pour les lentilles, la durée de validité de l’ordonnance de l’ophtalmologiste est d’1 an pour les moins de 16 ans et de 3 ans pour les personnes de plus de 16 ans.
  • L'ophtalmologiste prescripteur reste libre de restreindre la durée de l'ordonnance, voire même de s'opposer au renouvellement, compte tenu de l'âge, des maladies éventuelles, des antécédents, etc.
  • L'opticien peut moduler la formule des nouveaux verres correcteurs, mais a l'obligation d'en informer l'ophtalmologiste prescripteur.
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 23 Avril 2007 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 18 Septembre 2015 : 17h41
Source : Loi du 26 janvier 2016 sur la modernisation du système de santé et décret du 12 octobre 2016 sur les conditions de délivrances des verres correcteurs et des lentilles de contact.