Lubrification : comment ça marche ?

© Istock

Pour que jamais ne tarisse la source...
“L'amour est une mer dont la femme est la rive.” Même si le lyrisme de Victor Hugo est un peu éloigné des réalités gynécologiques, comment mieux décrire l'importance de l'élément liquide pour une sexualité réussie ? Dans le langage courant, les expressions associant plaisir et liquide sont légion : “Être emportée par une vague de désir, être submergée par le plaisir, nager dans un océan de plaisir…” Mais parfois la sécheresse s'installe et la femme reste au bord du plaisir…

PUB

Sécheresse vaginale : difficile à évaluer objectivement

Il est difficile d'évaluer l'exacte incidence du symptôme sécheresse vaginale au sein de la population générale. Les études se sont plutôt concentrées sur la femme ménopausée.Dans ce contexte, la sécheresse vaginale est retrouvée chez 27 à 55 % (1-2) des femmes ménopausées.En fait, la sécheresse vaginale (comme son contraire, la lubrification vaginale) est un symptôme difficile à définir objectivement. Bien entendu, la sécheresse est parfois si évidente qu'elle interdit tout rapport. Mais, plus souvent, la subjectivité prend le pas sur la réalité physique

PUB
PUB

Qu'est-ce que la lubrification ?

Pour beaucoup de femmes (et d'hommes), lubrification = désir. Ce n'est que partiellement vrai car la lubrification génitale est une manifestation de l'excitation sexuelle (physique) qui peut être dissociée du désir psychologique. Des études sur les réponses physiques vaginales à un stimulus érotique (visionnage de séquences pornographiques) ont montré une réponse physique très précoce (augmentation de la vascularisation locale et de la lubrification vaginale), bien avant que la notion de désir ou d'excitation psychologique n'apparaisse. D'ailleurs, dans certains cas, cette excitation psychologique n'est pas ressentie par le sujet alors qu'OBJECTIVEMENT, la femme est excitée.A contrario, l'absence de lubrification est associée à un manque de désir. Ce n'est que partiellement vrai puisque la lubrification vaginale nécessite une intégrité physique indépendante du degré de désir ou d'excitation psychologique.L'auto-évaluation exacte du degré de lubrification est parfois difficile pour la femme. Ainsi, une femme très excitée psychologiquement pourra ne pas souffrir d'une lubrification pourtant objectivement insuffisante, alors que telle femme au désir inexistant préférera mettre en avant le symptôme sécheresse. Il faudra alors débusquer au détour de cette sécheresse le mal-être sexuel de cette femme.

Publié le 12 Mai 2006
Auteur(s) : J.-M. Bohbot - Andrologue
Source : 1.
Voir + de sources
Van Geelen J.M., Van de Weijer P.H., Arnolds H.T. 'Urogenital symptoms and resulting discomfort in non-institutionalized Dutch women aged 50-75 years'. Int. Urogynecol. J. Pelvic Floor Dysfunct., 2000 ; vol. 11 : 9-14. 2. Utian W.H., Schiff I. 'North American Menopause Society-Gallup Survey on women's knowledge, information sources, and attitudes to menopause and HRT'. Menopause, 1994 ; vol. 1 : 39-48. 3. Morokoff P.J., Heiman J.R. 'Effects of erotic stimuli on sexually functional and dysfonction women: multiple measures before and after sex therapy'. Behav. Res. Ther., 1980 ; 18 : 127-37. 4. Brotto L.A., Basson R., Gorzalka B.B. 'Psychophysiological assessment in premenopausal sexual arousal disorder'. J. Sex. Med., 2004 ; 1 : 266-77. 5. Suh D.D. et al. 'MRI of female genital and pelvic organs during sexual arousal'. J. Psychosom. Obstet. Gynaecol., 2004 ; 25 (2) : 153. 6. Van Lunsen R.H. et al. 'Genital vasculaire responsiveness and sexual feelings in midinette women: psychophysiologic, brain, and génital imaging studies'. Menopause, 2004 ; 11 (6 Pt 2) : 7 418. 7. Pfaff D.W., Vasudevan N., Kia H.K., Zhu Y.S., Chan J., Garey J., Morgan M., Ogawa S. 'Estrogens, brain and behavior: studies in fundamental neurobiology and observations related to women's health'. J. Steroid. Biochem. Mol. Biol., 2000 ; 74 (5) : 365-73. 8. Burns D.M., Ruddock M.W., Brown J.C.W., Kennovin G.D., Dykes E.L., Flitney F.W., Hirst D.G. 'The effects of vasodilator nicotinamide on cyclic nucleotide pathways in vasculaire smooth muscle'. Biochemical Society Transactions, 1997 ; 25.