L’interstitium, cet organe du corps humain qui vient d’être découvert

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Mercredi 28 Mars 2018 : 13h52
Mis à jour le Jeudi 29 Mars 2018 : 13h52

Aux Etats-Unis, des scientifiques ont découvert ce qui pourrait être le 80e organe du corps humain. Baptisé interstitium, il s'étend sur l'ensemble de notre organisme.

© Istock
PUB

Le corps humain a désormais 80 organes. Et le dernier vient d'être découvert par une équipe de l'Ecole de médecine de New-York. Son nom : interstitium. Les scientifiques à l'origine de cette percée expliquent son fonctionnement dans la revue Scientific Reports.

Pour parvenir à cette trouvaille, les chercheurs et chercheuses ont analysé les échantillons de 12 personnes opérées pour un cancer des voies biliaires, qui se sont fait retirer le pancréas et le conduit biliaire.

Grâce à ces individus, il a été possible d'observer un tissu non identifié jusqu'ici, l'interstitium. Il est tout simplement omniprésent, puisqu'il entoure notre système digestif, nos poumons ou encore notre système urinaire.

Cette avancée révolutionne notre connaissance du corps humain. Avant ces travaux, la communauté scientifique considérait que les tissus qui relient les couches de la peau aux organes étaient denses. Il s'avère que ce n'est pas le cas.

De nombreuses pistes de recherche s'ouvrent

PUB
PUB

Loin d'être compact, l'interstitium s'apparente plus à de la dentelle. Il se compose de différents compartiments remplis de fluide, et soutenus par un alliage de collagène (solide) et d'élastine (souple) qui garantit son intégrité.

Ce tissu ne soutient pas seulement les organes vitaux. Il les protège aussi des différents mouvements et chocs que notre corps peut subir. Selon les auteur.e.s de ces travaux, l'interstitium serait la source de la lymphe. Ce liquide biologique incolore qui véhicule nutriments et globules blancs joue un rôle majeur dans nos défenses immunitaires.

 © Creative Commons

Détail intéressant, les compartiments qui composent l'interstitium sont soupçonnés de changer de forme avec l'âge. Ce qui pourrait expliquer l'apparition des rides, mais aussi le raidissement articulaire naturel ou même… les maladies inflammatoires.

En effet, ce tissu est étroitement lié aux cellules souches mésenchymateuses, qui sont à l'origine du tissu cicatriciel qui se développe chez les personnes souffrant d'inflammation chronique.

Cette découverte ouvre de nombreuses pistes de recherche à venir, pour comprendre pourquoi certains cancers se métastasent plus vite que d'autres, ou encore pourquoi l'acupuncture est jugée efficace.

PUB
PUB
A lire aussi
Cancer : les grandes avancéesPublié le 05/07/2005 - 00h00

Le nombre de cas de cancer a considérablement augmenté au cours des vingt dernières années. Parallèlement, la recherche, les traitements et la prévention du cancer ont considérablement évolué. Le Pr Wolf Hervé Fridman, directeur scientifique de l'ARC (Association pour la recherche sur le...

Loi de bioéthique : cru 2002Publié le 28/01/2002 - 00h00

La révision de la loi sur la bioéthique a été adoptée mardi 22 janvier à l'Assemblée Nationale. Elle interdit toute forme de clonage humain, qu'il soit reproductif ou à visée thérapeutique, et autorise la recherche sur les embryons surnuméraires : de nombreuses questions de fond qui...

Cancer de la vésicule biliaire : quels symptômes ?Publié le 29/09/2014 - 07h31

Le cancer de la vésicule biliaire fait partie des cancers rares. Il a l’inconvénient d’être le plus souvent dépisté tardivement, à un stade avancé. Comment dépister un cancer de la vésicule biliaire ? Y-a-t-il des symptômes évocateurs ?

Plus d'articles