Les jeunes femmes diabétiques ont 6 fois plus de risque d’infarctus

Le diabète n’est pas le seul facteur de risque connu des maladies cardiovasculaires. L’âge, l’hypertension, l’excès de cholestérol, l’obésité, les troubles cardiaques, la sédentarité, l’alimentation, etc., en font partie. Mais selon cette étude polonaise présentée lors du congrès de la Société européenne de cardiologie (European Society of Cardiology), le diabète multiplierait par 6 le risque d’infarctus du myocarde chez les jeunes femmes de moins de 45 ans.

PUB

Le diabète chez les femmes jeunes, un puissant facteur de risque d’infarctus du myocarde

Les maladies cardiovasculaires sont en constante augmentation, touchant non seulement de plus en plus de personnes, mais aussi des sujets de plus en plus jeunes, alors qu’autrefois, ces maladies étaient essentiellement l’apanage des personnes âgées.

C’est le cas des maladies cardiovasculaires qui affectent un nombre croissant de jeunes. D’où l’intérêt d’améliorer nos connaissances sur les facteurs favorisants afin de pouvoir identifier les nouveaux sujets à risque qui pourraient bénéficier d’une prise en charge précoce, voire idéalement préventive.

PUB
PUB

Dans ce domaine, des chercheurs polonais viennent de désigner les jeunes femmes diabétiques de moins de 45 ans.

Cibler les personnes à risque pour prévenir les infarctus

Après avoir analysé les données de plus de 7.000 femmes ayant été victimes d’un infarctus du myocarde à tout âge, un facteur de risque s’est nettement dégagé des autres dans la population féminine la plus jeune : lediabète. En effet, parmi les femmes de moins de 45 ans, le fait d’être atteint d’un diabète multiplie ce risque d’accident cardiaque par 6. D’autres facteurs interviennent, mais de façon plus modérée. Par exemple, l’hypertension quadruple les risques et l’excès de cholestérol les triple. À noter qu’étonnamment, aucune corrélation n’a été retrouvée avec l’obésité dans cette étude.

D’autres travaux sont nécessaires pour affiner encore nos connaissances, mais on peut dès à présent recommander aux femmes diabétiques, même si elles sont jeunes (avant 45 ans), de surveiller de très près leur santé cardiovasculaire, et encore plus que les autres, d’adopter les mesures préventives : activité physique, alimentation équilibrée, perte de poids et bilans de santé réguliers (tension artérielle, cholestérol…), qui leur sont par ailleurs déjà recommandées dans le cadre de la prise en charge de leur diabète…

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 02 Septembre 2015 : 08h37
Mis à jour le Mercredi 02 Septembre 2015 : 09h31
Source : Pr Hanna Szwed, Institut de cardiologie de Varsovie, Pologne, European Society of Cardiology (ESC), août 2015.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés