Je voudrais que tout soit parfait

Pourquoi vouloir que tout soit parfait ? Parce qu'on s'imagine facilement que la perfection rend heureux. Ainsi, Francette aimerait que son corps soit aussi beau que celui d'un top model : " elles ont l'air tellement heureuses, tout leur réussit... "
PUB

Comme Francette, on peut s'imaginer que cette perfection va entraîner inévitablement le bonheur ! Pourtant, c'est faux : ce ne sont pas les gens les plus parfaits qui ont le moins de soucis et le plus de chance, qui sont les plus heureux ! Il y a même des personnes ayant vécu beaucoup de malheurs et qui sont plus heureuses que d'autres qui ont toujours eu de la chance !On peut aussi vouloir être parfait car on pense que ce petit grain de sable dans notre apparence physique nous fait tout rater, ou parce que le défaut de notre caractère nous empêche de réussir. Ou encore, on croit que si notre conjoint était un tout petit peu plus comme ci ou comme ça, la vie serait vraiment belle. Mais qu'en serait-il vraiment ? Est-ce que ce petit grain de sable enraye vraiment la machine du bonheur ou est-ce que, en le chassant, on en trouverait inévitablement un autre ailleurs ?

PUB
PUB

Il vaudrait peut-être mieux accepter l'idée que la perfection n'existe pas, même si l'on a très envie de s'en approcher. Et c'est une juste quête que de rechercher cette perfection. Elle nous indique une bonne direction pour progresser. C'est une juste quête à condition que ce ne soit pas au détriment de la joie de vivre. Si, en progressant, chaque avancée me rend heureux, mon avancée vers la perfection me réjouit. Si au contraire, à chaque fois que je progresse, j'ai l'impression de ne pas être allé assez loin, si je vois seulement le chemin qui me reste à parcourir, si je m'en trouve déçu, je resterai indéfiniment sur un manque, et je ne ressentirai jamais de contentement intérieur.

Alors, être attiré vers la perfection, la considérer comme une lumière qui vous donne la bonne direction, c'est sain, mais vouloir l'atteindre à tout prix sous peine de se sentir mal, ce serait vraiment une recette pour se rendre malheureux !

Publié le 10 Mai 2005
Auteurs : Dr Catherine Solano