" J'ai décidé d'arrêter de grossir "

© Istock

C'est la saison où fleurit le « marronnier » (c'est ainsi que l'on nomme les sujets récurrents dans le journalisme) favori de la presse féminine : maigrir. Cette année, « J'ai décidé de maigrir », l'émission de M6 a apporté une dangereuse dimension médiatique supplémentaire. Paule Neyrat, diétécienne, nous renvoie à la raison dans nos assiettes.

PUB

Tous les régimes qui font perdre du poids rapidement, genre 10 kg en deux semaines, y compris ceux prescrits par des médecins, sont dangereux pour l'avenir de votre santé. Pourquoi ? Parce que lorsqu'on maigrit vite, en faisant pendant quelque temps une parenthèse alimentaire, on reprend inévitablement les kilos perdus. La raison en est très simple : une fois le régime terminé, on remange comme avant. Or, c'est cette alimentation d'avant qui a fait grossir.

La reprise de poids est plus ou moins rapide : quelques semaines à quelques mois. Mais elle est inévitable. Et elle peut conduire à l'obésité. En effet, lorsque les régimes se succèdent au cours des mois ou des années, l'effet yo-yo s'installe. Après chaque régime, on reprend un peu plus de poids que l'on en a perdu. Au cours de chacun, on en perd moins que lors de celui d'avant. Plus on collectionne ces aventures alimentaires, plus on grossit. On a vu et entendu plusieurs témoignages sur ce triste phénomène lors des différents plateaux de l'émission de M6.Il faut donc maigrir doucement en modifiant ses habitudes alimentaires, c'est-à-dire mettre de côté les mauvaises pour adopter les bonnes.

PUB
PUB

Pourquoi grossit-on ?

La prise de poids vient toujours d'un décalage entre les calories apportées par les aliments et celles dépensées. Quand l'apport alimentaire est supérieur à l'énergie évacuée, la différence s'accumule sous forme de graisse. Selon le tempérament, l'hérédité, les circonstances de la vie, l'environnement, l'état psychologique, ce processus est plus ou moins rapide mais inéluctable. Il en est de même à tous les âges.

Pourquoi ne dépense-t-on pas suffisamment d'énergie ?

Parce que tout concourt à la sédentarité : voitures, ascenseurs, escaliers roulants, climatisation, mécanisation, informatisation. Toutes sortes de machines remplacent les mouvements. Le progrès économique et industriel continue d'apporter de plus en plus de confort. Mais la face noire de ce progrès, c'est la diminution constante de la dépense énergétique humaine.

Publié le 12 Mars 2003
Auteur(s) : Paule Neyrat, Diététicienne