Infections nosocomiales : le cuivre détruit les germes vite fait bien fait

Les hôpitaux et autres établissements de soins vont-ils changer leurs poignées de porte, de fenêtre et leurs robinets par du matériel en cuivre ? C'est probable car plus les matériaux contiennent de cuivre, plus ils acquièrent des propriétés naturellement antibactériennes et plus ils détruisent rapidement les germes les plus résistants. Une propriété qui pourrait être employée au service de la lutte contre les infections nosocomiales.
PUB

Le cuivre détruit les bactéries

Le cuivre possède des propriétés anti-bactériennes qui pourraient être employées au service de la lutte contre les infections nosocomiales. C'est ce que s'apprêtent à démontrer les chercheurs de l'hôpital de Birmingham au Royaume-Uni.En effet, viennent d'être publiés des résultats montrant la puissance des propriétés antimicrobiennes du cuivre en laboratoire. Sur une surface en cuivre pur, les germes les plus résistants (staphylocoques dorés résistants à la méthicilline) sont détruits en 1 heure 30, contre 4 heures 30 sur une surface en laiton (alliage cuivre + zinc). Ainsi, plus la teneur en cuivre est élevée, plus les germes sont éliminés rapidement.

PUB
PUB

Expérimentation sur le terrain

À l'issue de ce résultat spectaculaire, il a été décidé de tester les effets du cuivre sur le terrain, c'est-à-dire de mener une expérience pilote dans les deux services de soins intensifs de l'hôpital de Birmingham. Rien n'a été modifié dans l'un des services, tandis que dans l'autre, les surfaces en acier tels que les poignées de porte, de fenêtre ou encore les rebords d'éviers, ont été remplacées par des alliages en cuivre. L'objectif est bien de vérifier si un équipement contenant du cuivre permet efficacement de diminuer le taux d'infections nosocomiales. Les résultats ne seront pas disponibles avant plusieurs mois, voire un an, mais d'ores et déjà, nombre d'hôpitaux européens réfléchissent à l'idée de s'équiper de matériels en alliage de cuivre.

Publié le 26 Mars 2007
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : University Hospital Birmingham NHS Foundation Trust, mars 2007 ; Destination Santé, 13 mars 2007 ; Jim.
Voir + de sources
fr, 15 mars 2007.