Il (elle) ne veut pas d'enfant, quelle attitude adopter ?

Publié le 03 Juin 2002 par Psychonet Production

Vous rêvez d'avoir un enfant et vous sentez tout à fait prêt(e). Seul hic : ce n'est pas du goût de votre partenaire, qui refuse ou repousse cet événement aux calendes grecques. Peut-on lui donner envie de pouponner ?

PUB

Savoir poser le problème sans l'agacer

Première nécessité : avoir une discussion de fond avec votre partenaire concernant ce projet d'enfant. Ce sujet doit vous réunir et non vous diviser. « Il y a déjà un équilibre délicat à trouver entre l'affirmation de votre désir bien légitime de devenir parent et le faitd'exercer une pression insistante sur votre partenaire qui pourrait l'amener à se buter sur sa position », explique le psychiatre Christophe Massin, auteur du livre « Donner la vie », aux éditions Flammarion.

Le but n'est pas de vous affronter dans vos désirs contradictoires, de souhaiter le (la) convaincre à tout prix, mais de tenter d'exprimer vos sentiments au sujet de votre désir d'enfant.

PUB

Qu'aborder dans cet échange ?

La discussion devra faire émerger ses peurs et vous permettre de comprendre les raisons de son refus. « Dans un échange vraiment ouvert avec lui, vous pouvez l'inviter à exprimer ses réticences », poursuit le psychiatre, « et essayer de sentir avec lui si, derrière ces réticences, il a le désir de devenir parent ».

Souhaite-t-il privilégier sa carrière ? Se sent-il/elle encore trop jeune, mal à l'aise dans votre couple ou encore pas « à la hauteur » ? Et si, malgré ces craintes, vous sentez percer un désir d'enfant, « il lui faudra parcourir un chemin de maturation», conseille le spécialiste. «Vous pouvez lui proposer un délai raisonnable (une année par exemple), pour traverser ses craintes à s'engager vers la parentalité. »

PUB

Et s'il (elle) ne vous laisse aucun espoir...

S'il (elle) ne ressent pas en lui (elle) le moindre désir d'avoir un enfant, certaines mesures s'imposent : « La question revient dans votre camp : vous pouvez toujours espérer que cela lui vienne avec le temps et que son amour pour vous l'incite à répondre à votre désir », poursuit Christophe Massin.

« Sinon, cela questionne votre choix de vie, votre couple étant mis en balance avec votre désir d'enfant. » Ce refus signe peut-être une mésentente latente au niveau du couple, de mauvais augure pour la suite. Mais il est vrai que les années faisant leur ouvrage, le désir d'enfant vient souvent spontanément à ceux ou celles qui étaient rebutés par l'idée.

Alors patience… tant que l'horloge biologique vous le permet !

Mots-clés : Enfant, Grossesse