L’hiver approche, les risques d'intoxication au monoxyde de carbone aussi

Publié par Hopital.fr le Jeudi 17 Novembre 2011 : 17h12
Mis à jour le Jeudi 01 Septembre 2016 : 16h33

Comme chaque automne, le ministère chargé de la Santé et l'Inpes ont lancé une campagne d'information sur les risques d'intoxication au monoxyde de carbone.

PUB

Monoxyde de carbone : évitez les risques d’intoxication !

Gaz invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone(CO) constitue la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France. Il est à l'origine d'une centaine de décès tous les ans. Il se propage très rapidement et peut provoquer le décès en moins d'une heure.

Chaque année, on enregistre plus de 1.000 épisodes d’intoxication accidentelle domestique au monoxyde de carbone, impliquant près de 3 500 personnes. Un tiers d’entre-elles sont hospitalisées et certaines gardeeront des séquelles à vie, selon les chiffres de l'Institut de veille sanitaire (InVS).

Sa présence dans l'air résulte du mauvais fonctionnement - ou de l'usage inapproprié - d'un appareil à combustion : chaudières à bois, au charbon, au gaz ou au fioul (en cause dans 42% des cas), chauffe-eau, inserts de cheminée, poêles, chauffages d’appoint, cuisinières à bois, au charbon ou au gaz, moteurs automobiles, groupes électrogènes à essence ou au fioul, appareils de type brasero...

Or plus des trois quarts des Français possédant un chauffage à combustion ne sont pas conscients du risque d'émission de CO. Et une personne sur cinq ignore que ce gaz est inodore.

PUB
PUB

Intoxication au monoxyde de carbone : symptômes d’alerte et mesures de précaution

Certains symptômes doivent alerter : maux de tête, nausées, vomissements, confusion mentale, fatigue...

Il existe par ailleurs des précautions à adopter pour limiter tout risque d'émanation de CO :

  • faire contrôler ses installations de chauffage et de production d'eau chaude, ainsi que ses conduits de fumée par un professionnel qualifié, avant chaque hiver,
  • aérer au moins dix minutes par jour, même quand il fait froid, et ne pas obstruer les entrées et sorties d'air de son logement,
  • respecter impérativement les consignes d'utilisation des appareils à combustion et ne jamais faire fonctionner les chauffages d'appoint en continu,
  • placer obligatoirement les groupes électrogènes à l'extérieur des bâtiments.

Pour plus de renseignements :

Danger du monoxyde de carbone : pour s’en protéger, des gestes simples, Ministère de la santé, janvier 2016, http://social-sante.gouv.fr/actualites/actualites-du-ministere/article/danger-du-monoxyde-de-carbone-pour-s-en-proteger-des-gestes-simples.

Publié par Hopital.fr le Jeudi 17 Novembre 2011 : 17h12
Mis à jour le Jeudi 01 Septembre 2016 : 16h33
Source : Hopital.fr
PUB
PUB
A lire aussi
Qui se chauffe dégage du monoxyde de carbonePublié le 02/01/2006 - 00h00

Indolore et invisible, le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant qui intoxique chaque année 6.000 Français. Les personnes en situation précaire ne sont pas les seules victimes, nous pouvons tous être concernés. Cet hiver, avez-vous fait ramoner vos conduits ?

Monoxyde de carbone : le " tueur silencieux "Publié le 18/12/2000 - 00h00

Avec l'arrivée du froid, nos appareils de chauffage reprennent leur fonctionnement. Comme les gaz d'échappement et les incendies, les chauffages, surtout lorsqu'ils sont situés dans des pièces de petite taille et peu aérées, dégagent du monoxyde de carbone. Son inhalation empêche nos...

Conseils pour survivre aux grands froidsPublié le 18/01/2017 - 13h32

Le froid intense qui touche actuellement une grande partie de la France impose une vigilance accrue, notamment pour prévenir les intoxications au monoxyde de carbone et les conséquences sanitaires liées au froid. Le Ministère de la Santé rappelle les grandes règles de base.

Plus d'articles