L’hécatombe nommée OGM

© getty

La publication des résultats de cette étude française fait l’effet d’une bombe. Des rats ont été nourris pendant 2 ans avec du maïs OGM agrémenté ou non de Roundup, l'herbicide de Monsanto. Résultat, ils sont tous morts avant l’heure, atteints de lourdes pathologies, démontrant ainsi que cet OGM et son herbicide associé ont des effets toxiques graves sur la santé.

PUB

Démonstration de la haute toxicité d’un OGM chez des rats

Il s’agit de la première étude ayant duré si longtemps (24 mois), les tests biologiques fournis par les industriels des OGM pour obtenir un accord de mise sur le marché de leurs produits n’excédant jamais les 3 mois !

L’équipe scientifique du Pr Gilles-Eric Séralinia testé chez des ratsun maïs OGM (le NK603) tolérant au Roundup, c’est-à-dire capable de résister à cet herbicide.

Deux cents rats ont été répartis en différents groupes, selon qu’ils étaient nourris ou pas avec différentes doses de ce maïs OGM et qu’ils buvaient ou non du Roundup à différentes doses (dont une dose équivalente à celle qui se trouve dans l’eau du robinet).

PUB
PUB
  • Alors que l’espérance de vie moyenne de ces rongeurs est de deux ans, les premiers rats sont morts à 4 mois (dommage que les durées des études réglementaires soient limitées à 3 mois !).
  • Les rats nourris aux OGM (avec ou sans Roundup) meurent plus tôt que les autres (rats témoins).
  • Les femelles (nourries aux OGM avec ou sans Roundup) meurent davantage de tumeurs mammaires et d’anomalies hypophysaires.
  • Les mâles développent plus de tumeurs et plus rapidement, et sont morts de problèmes hépatiques et rénaux.

OGM et/ou Roundup sont gravement toxiques

En conclusion, les OGM seuls ont des effets métaboliques toxiques graves.

Quant au Roundup, il exerce lui aussi de graves effets sur la santé et ce, à très faibles doses.

Les chercheurs demandent que les autorisations des OGM soient revues, que les tests sur 3 mois soient prolongés à 2 ans pour les OGM et que les pesticides soient testés à faibles doses.

Ils souhaitent également que les paramètres hormonaux soient dosés, ce qui n’est actuellement pas le cas, alors que les pesticides et en particulier le Roundup sont reconnus comme étant des perturbateurs endocriniens ( ?).

La publication de ces résultats est accompagnée de la parution du livre « Tous Cobayes ! » de Gilles-Eric Séralini, aux éditions Flammarion et d’un film de Jean-Paul Jaud (sortie nationale au cinéma le 26 septembre 2012), qui devraient inciter les autorités sanitaires à prendre sans délai les décisions qui s’imposent...

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 19 Septembre 2012 : 18h12
Mis à jour le Jeudi 20 Septembre 2012 : 09h17
Source : Equipe du Pr Gilles-Eric Séralini,Food and Chemical Toxicology, Séralini G.E. et al. 2012, ”Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize”.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés