Gastro-entérite : quelles sont les régions touchées par l’épidémie ?

© Istock

L’épidémie de gastro-entérite s’installe progressivement en France. Trois régions ont déjà franchi le seuil épidémique : le Languedoc-Roussillon, le Centre et le Limousin.

Quelles seront les prochaines et quelles sont les régions actuellement épargnées par le virus ?

Publicité

Trois régions sont déjà dans le rouge

Au niveau national, le seuil épidémique n’a pas été franchi.

En effet, le réseau Sentinelles a estimé à 233 pour 100.000 habitants le nombre de cas de gastroentérites rapporté, soit quelque 150.000 personnes qui ont consulté leur médecin pour des diarrhées aiguës au cours de la première semaine de janvier. Ce nombre de cas est en dessous du seuil épidémique des 280 cas pour 100.000 habitants.

En revanche, trois régions ont dépassé ce seuil : le Languedoc-Roussillon avec 466 cas pour 100.000 habitants, le Centre avec 282 cas et le Limousin avec 263 cas (légèrement en dessous mais pouvant être considéré comme épidémique étant donné l’évolution actuelle de la gastroentérite).

Publicité
Publicité

À noter que ces estimations sont basées sur le nombre de consultations en médecine générale pour diarrhées aiguës, mais également sur les ventes de médicaments : or « la semaine dernière deux des quatre classes médicamenteuses surveillées avaient atteint leur seuil d’alerte », confirmant la montée en puissance de l’épidémie de gastroentérite en France métropolitaine.

Quelles sont les prochaines régions touchées par l’épidémie ?

Les autres régions actuellement les plus touchées, dépassant les 200 cas pour 100.000 habitants sont :

  • La Corse : 260 cas pour 100.000 habitants.
  • Le Nord-Pas-de-Calais : 258.
  • La PACA : 244.
  • La Picardie : 211.
  • La Bourgogne : 202.

Enfin, les moins touchées sont actuellement la Basse-Normandie, les Pays de la Loire et le Poitou Charente.

Quel est l’âge des victimes actuelles de la gastro-entérite ?

L'âge médian des personnes qui ont consulté pour gastro-entérite était de 30 ans (de 3 mois à 86 ans). Les femmes ont représenté 59 % des victimes.

Selon les médecins Sentinelles, jusqu’à présent, les cas de gastro-entérites rapportés n’ont pas été associés à des signes particuliers de gravité, seuls 1 % des cas ayant nécessité une hospitalisation.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Jeudi 09 Janvier 2014 : 09h09
Mis à jour le Jeudi 09 Janvier 2014 : 09h21
Source : Réseau Sentinelles, Bulletin épidémiologique 2014, semaine 1 du 30/12/2013 au 05/01/2014, https://websenti.u707.jussieu.fr/sentiweb/.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés