Expériences de mort imminente : réalité ou croyance ?

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 24 Février 2014 : 08h31
Mis à jour le Mardi 25 Février 2014 : 15h49

Que savons-nous des expériences de mort imminente ?

Le Dr Jean-Jacques Charbonier, anesthésiste réanimateur, et auteur du livre « Les 7 raisons de croire à l’au-delà » a accepté de répondre aux questions d’e-santé sur ces phénomènes troublants et mystérieux qu’il appelle des expériences de mort provisoire…

© Istock
PUB

Quand a-t-on décrit ces expériences de mort imminente pour la première fois ?

Les premières expériences décrites remontent à très longtemps, avant Jésus-Christ, puisque Platon lui-même en parlait déjà. Cela existe donc depuis toujours. Raymond Moody, un professeur de philosophie, a été interpelé par ces récits dans la mythologie et chez les philosophes. Des élèves lui ont rapporté ce type d’expériences.

C’est cela qui lui a donné envie d’étudier la médecine, la psychiatrie et d’écrire un livre dans les années 1970 : « La vie après la vie » qui a été un immense succès. Il a donné le nom de Near Death Experience ou NDE à ces phénomènes.

Du côté scientifique, on a commencé à en parler et en France, on les a baptisées Expériences de Mort Imminente ou EMI. De mon point de vue, je pense qu’il vaudrait mieux les qualifier d’Expériences de mort provisoire.

PUB
PUB

À quels moments peut se produire une expérience de mort imminente (EMI) typique ?

Classiquement, il s’agit de quelqu’un dont le cœur s’arrête. Il est en état d’arrêt cardiaque. Au bout de 15 secondes, cette personne a un électroencéphalogramme plat correspondant à un arrêt du fonctionnement du cerveau, signe d’une mort clinique. On pourrait donc dire que les personnes qui sont revenues d’un arrêt cardiaque sont revenues d’une mort clinique.

Ensuite, même dans les meilleures conditions possibles, c’est-à-dire en soins intensifs ou en réanimation, il faut au moins 2 minutes avant de faire repartir un cœur arrêté. Tous ceux qui ont connu un arrêt cardiaque ont connu une mort provisoire.

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 24 Février 2014 : 08h31
Mis à jour le Mardi 25 Février 2014 : 15h49
Source : Interview du Dr Jean-Jacques Charbonier, anesthésiste réanimateur, et auteur du livre « Les 7 raisons de croire à l’au-delà ».
PUB
PUB
A lire aussi
Epilepsie : toujours spectaculaire, souvent bénignePublié le 08/01/2001 - 00h00

Phénomène électrique cérébral, l'épilepsie est une maladie très particulière qui ne ressemble à aucune autre. Sa manifestation la plus connue est la crise de grand mal, qui est spectaculaire, mais il existe également de nombreuses autres manifestations. Inquiétante à juste titre,...

Le sexe, ça n'est pas seulement une technique...Publié le 22/02/2005 - 00h00

La sexualité, ce n'est pas une méthode, ni même seulement un échange relationnel. Cela va beaucoup plus loin puisqu'il existe une dimension sacrée dans l'amour charnel. Interview avec le Dr Gérard Leleu, auteur de " Sexualité, la voie sacrée " aux éditions Albin Michel.

Je ne ressens plus aucun désir pour mon conjoint...Publié le 09/08/2005 - 00h00

L'absence de désir sexuel, c'est une plainte féminine très fréquente en consultation de sexologie. Le désir est parti et cette femme cherche à se guérir, à retrouver cet élan. Mais son désir est-il vraiment parti ? Y a-t-il vraiment quelque chose à guérir ? Pas si sûr !

Tabagisme : sauvons les jeunes femmes !Publié le 13/06/2000 - 00h00

La récente journée de mobilisation contre le tabac (31 mai) aura eu le mérite de donner la parole à tous ceux qui luttent contre ce fléau et de faire réfléchir sur les chiffres de l'épidémie.

Plus d'articles