Étirez-vous ! C'est le printemps

Publié le 14 Avril 2008 à 2h00 par Clarisse Nénard
C'est la condition sine qua non d'une silhouette bien dans sa peau. Avec une meilleure liberté de mouvements, le corps se sent plus disponible. Du coup les entraînements gagnent en efficacité. Après avoir hiberné façon « marmotte », le corps s'est rouillé. Rien de tel que des étirements réguliers pour retrouver un corps souple. Ils agissent non seulement sur les fibres musculaires et les tendons, mais aussi sur l'articulation (capsules et ligaments). Entretenir cette capacité est essentiel.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Les étirements sont-ils vraiment nécessaires ?

Nous naissons tous avec un capital souplesse qui nous est propre. Certaines personnes ont une bonne flexibilité articulaire, alors que d'autres sont plutôt « raides comme des balais ». Alors, en l'entretenant et si possible en la développant, nous gardons des mouvements fluides, bougeons en toute liberté et conservons une allure tonique. Avec le temps qui passe, le corps vieillit. Les muscles perdent de leur élasticité, devenant plus rigides. Les articulations se grippent de plus en plus. Les douleurs apparaissent. Petit à petit, on perd de son autonomie. Les problèmes de coordination s'accentuent. Et ce sont les mauvaises postures et les chutes. Raisons suffisantes pour y prêter attention. Les étirements restent indispensables à une bonne hygiène de vie, facilitant notre quotidien. Toute la différence se fera sur la régularité des séances.

Les étirements : des clés vers le bien-être

Les « étirements spontanés » ne sont pas suffisants pour entretenir efficacement la souplesse. Les heures passées sur l'ordinateur, le port de lourdes charges ou encore les longs trajets en voiture font que nous accumulons chaque jour de multiples tensions musculo-tendineuses et articulaires. Nombreuses et profondes, elles ne disparaissent pas avec de simples « étirements spontanés ». D'où l'intérêt de ceux qui sont enseignés au travers de différentes techniques pour se détendre, retrouver son souffle et son équilibre. Ils peuvent être réalisés debout, assis ou couché, et il est très facile d'en insérer quelques-uns dans la vie quotidienne. Faites comme les chiens ou les chats, étirez-vous dès le réveil.

Les étirements côté sportif...

Les étirements constituent un réveil musculaire parfait avant le sport. En augmentant la température locale, en favorisant la mise en route neuromusculaire, en préparant muscles, tendons et articulations aux sollicitations qu'ils vont subir, ils jouent un rôle capital dans la performance. Ne dit-on pas qu'ils préviennent les foulures et autres déchirures ? Qu'un muscle plus long est plus fort ? Après l'effort, ils contribuent à restaurer les microlésions, diminuent le risque d'apparition de crampes et de courbatures et favorisent le relâchement musculaire. Que l'on soit sportif occasionnel ou athlète de haut niveau, les étirements permettent une meilleure récupération, réorganisent la distribution des débits sanguins du muscle vers les autres organes. Grâce à une meilleure oxygénation, ils facilitent l'élimination des déchets métaboliques.

Quelle méthode choisir pour s'étirer ?

Il y a de bonnes techniques pour se muscler en finesse.

  • Dérivé de techniques de kinésithérapie et de danse, le stretching étire et assouplit l'ensemble de l'organisme. Sa pratique régulière redresse le dos, ouvre la poitrine, lutte contre les raideurs et les effets de la gravité.
  • Le stretching postural rééquilibre les groupes musculaires, le bassin et la colonne vertébrale, et agit sur la statique corporelle, avec un véritable impact sur le maintien.
  • La barre au sol est une manière très efficace de préparer les muscles et les articulations, de s'assouplir, de corriger les mauvaises postures…
  • L'isostretching combine des exercices d'étirement développant la souplesse et des exercices de contraction et de renforcement musculaire dans une posture statique. Le placement correct du bassin et de la colonne vertébrale évite les mauvaises compensations.
  • Le Swiss ball est un ballon créé à l'origine pour traiter le mal de dos. Couché, assis, appuyé ou à genoux dessus, on exécute des exercices qui étirent tous les muscles du corps.
  • À l'aide de machines spécifiques ou au sol (« pilates matwork »), chaque exercice de pilate se réalise avec précision et contrôle, alternant contractions et étirements, pour obtenir des muscles en longueur, affiner la taille ou libérer les tensions.
  • La gyrokinésis, dérivée du yoga et du taï-chi, est une méthode d'assouplissement musculaire et de renforcement neuromusculaire.
  • Le taï-chi, art martial interne, conjugue la relaxation en mouvements, la concentration et la maîtrise de soi. Les enchaînements se développent autour du bassin et se basent sur le déplacement constant du poids du corps en cercle, sur des jambes pliées.
  • Le qi gong dont les gestes souples, aussi lents que précis, assouplissent le corps et lèvent les blocages.
  • Le yoga fait travailler le corps en douceur et tonifie les muscles en profondeur. Les exercices respiratoires qui sont associés aux successions de mouvements favorisent l'oxygénation du corps, chassent les tensions, abaissent la tension artérielle…
Source : Bien être et santé